Bien que la Maison Isidore-Gauthier était reconnue comme ayant une «valeur patrimoniale exceptionnelle» par Saguenay, ce statut n’avait pas la force juridique de faire empêcher sa démolition.
Bien que la Maison Isidore-Gauthier était reconnue comme ayant une «valeur patrimoniale exceptionnelle» par Saguenay, ce statut n’avait pas la force juridique de faire empêcher sa démolition.

Maison Isidore-Gauthier: la liste des démolitions à Saguenay demandée

Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Le président du Comité sur le patrimoine, Simon-Olivier Côté, veut mettre la main sur la liste de toutes les demandes de démolition de bâtiments sur le territoire de Saguenay. Il souhaite ainsi éviter qu’un autre édifice patrimonial ne croule sous le pic des démolisseurs, comme la Maison Isidore-Gauthier démolie mercredi, qui avait été construite en 1868 à Chicoutimi et qui était pourtant reconnue par Saguenay comme ayant « une valeur patrimoniale exceptionnelle ».

La maison était située dans l’ancien secteur du quartier Rivière-du-Moulin, au 1218 boulevard du Saguenay Est. Selon des écrits de l’historien Léonidas Bélanger publiés en 1953, une partie de la charpente de cette maison ayant appartenu à l’agriculteur Isidore Gauthier aurait été élevée à l’époque à partir de matériaux issus de la chapelle désaffectée du secteur, construite en 1845, a indiqué l’historien Éric Tremblay, consulté par Le Quotidien.

Le conseiller Simon-Olivier Côté a demandé à obtenir une liste des demandes de démolition à Saguenay, après avoir appris la démolition de la maison ayant plus de 150 ans. « Je veux avoir la liste au complet », a-t-il indiqué en entrevue.

Il s’attendait jeudi à recevoir cette liste dans les prochains jours et souhaite ainsi pouvoir prévenir d’autres démolitions en attendant les démarches de modification de la réglementation de Saguenay qui doivent débuter en juin.

La nouvelle a eu pour lui l’effet d’un coup de barre. « Cette maison-là, ça n’a aucun bon sens », a-t-il laissé tomber.

Il s’agit de la deuxième démolition d’un édifice reconnu pour sa valeur patrimoniale en peu de temps à Saguenay, après la démolition d’une maison construite par l’architecte Jacques Coutu, dans le quartier Notre-Dame, à Chicoutimi.

Une « valeur patrimoniale exceptionnelle »

La Maison Isidore-Gauthier était répertoriée dans le Schéma d’aménagement et de développement de la Ville de Saguenay, qui la classait comme un immeuble ayant une « valeur patrimoniale exceptionnelle ».

Elle se retrouvait dans la section « Autres immeubles » de la liste des sites d’intérêt historique et culturel, qui comprend un peu plus d’une dizaine de bâtiments pour l’ancien secteur de Rivière-du-Moulin. Son évaluation municipale s’élevait à environ 190 000 $.

La reconnaissance ne lui accordait cependant pas de statut patrimonial juridique, qui aurait obligé que la demande de démolition passe entre les mains du Comité consultatif d’urbanisme (CCU) de Saguenay.

« Ce ne sont pas tous les bâtiments dans les listes indicatives ou dans les listes d’intérêt qui sont classés ou cités. Ce qu’on veut, c’est que toutes ces listes-là puissent devenir des listes qui seront incluses éventuellement dans des consultations quand il y aura des demandes de démolition », a précisé Simon-Olivier Côté.

Les demandes devront ainsi éventuellement passer entre les mains du CCU de Saguenay ou du Comité sur le patrimoine, si le comité devient un Conseil local du patrimoine. Ce type de comité doit être constitué en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.

Démolition de la Maison Bossé

Rappelons que le Comité sur le patrimoine avait vu le jour à l’automne 2018 à Saguenay, en réaction à la démolition de la Maison Bossé au centre-ville de Chicoutimi.

Le bâtiment construit en 1870 a été démoli pour laisser place à des stationnements aménagés par la résidence pour retraités Manoir Champlain.