L’annonce de l’ouverture d’une première Maison Gilles-Carle à Saguenay avait été faite en compagnie de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, de la porte-parole Chloé Sainte-Marie, de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, et de Marc Denis.

Maison Gilles-Carle de Chicoutimi: les travaux débuteront après les Fêtes

Les travaux d’aménagement de la Maison Gilles-Carle de Chicoutimi prendront leur envol après les Fêtes.

L’Office municipal d’habitation (OMH) de Saguenay-Le-Fjord a annoncé qu’à la suite de la publication d’un appel d’offres, elle a accordé le contrat au plus bas soumissionnaire, soit la firme Adrien Desbiens et fils.

Les travaux réalisés au coût de 450 000 $ débuteront après la période de vacances hivernales de la construction. Ils auront une durée de deux mois.

Pour la Maison Gilles-Carle de Chicoutimi et la Fondation pour enfants Marc Denis, pilotée par l’organisme Hébergement Plus, rattaché à l’OMH, il s’agit d’une nouvelle étape.

La présidente d’Hébergement plus, Carole Dionne, est fière de voir s’amorcer la seconde phase du projet au bénéfice des usagers. « Nous sommes confiants de pouvoir accueillir dans ces nouvelles installations les premières personnes dès le printemps 2020 », a déclaré Mme Dionne par voie de communiqué.

Lors de l’annonce faite le 24 avril dernier en présence de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, la Fondation Marc Denis avait annoncé l’acquisition de la Maison Notre-Dame au prix de 225 000 $ pour en faire don à Hébergement Plus, un OBNL oeuvrant dans le logement social. Il était prévu d’aménager à l’époque entre neuf et 13 chambres, dont trois seraient réservées aux jeunes ayant un handicap et à leurs parents.

Le projet consiste à prodiguer aux proches aidants du répit, du dépannage et de l’intégration sociale pour une clientèle régionale âgée de 8 ans et plus, présentant un trouble du spectre de l’autisme, une déficience intellectuelle ou une déficience physique et d’adresse, en plus des personnes âgées en perte d’autonomie.