Nicolas Martel a eu plusieurs rencontres avec différents groupes de Saguenay, au cours des deux dernières semaines, dont Dominic Gagnon, membre d’Alliance Saguenay, qui a remplacé le Parti des citoyens.

Mairie de Saguenay: Nicolas Martel sérieux dans ses démarches

Québec deviendra la « banlieue de Saguenay » si Nicolas Martel se lance dans la course à la mairie pour les élections municipales de 2021. L’actuel maire de Desbiens ne vise rien de moins et entend prendre une décision claire d’ici l’automne. « Si je m’en vais à Saguenay, je peux vous dire que ça va prendre une troisième voie côté Québec pour les gens qui vont revenir ici. »

Nicolas Martel a eu plusieurs rencontres avec différents groupes de Saguenay, au cours des deux dernières semaines, dont Dominic Gagnon, membre d’Alliance Saguenay, qui a remplacé le Parti des citoyens.

Les autres groupes, qui oeuvrent dans la politique, préfèrent ne pas être nommés.

« Présentement, je fais le tour de certains groupes pour justement regarder, m’imprégner du Saguenay. Je pense que ça pourrait être intéressant qu’une personne qui veut travailler au développement régional puisse gouverner une ville comme Saguenay, qui offre plusieurs belles options de développement pour faire rayonner la région. En plus, en ayant un oeil externe, ça peut créer un contexte très différent », a expliqué M. Martel en marge d’une conférence de presse, jeudi, à Desbiens.

Nicolas Martel fait de la politique depuis 10 ans, avec un double emploi. Il aimerait cependant s’impliquer à temps plein.

« À Desbiens, je m’investis beaucoup, mais j’ai un emploi. La politique qui m’intéresse, c’est la politique municipale, de proximité. Il y a quelques villes qui offrent ça au Saguenay–Lac-Saint-Jean, dont Saguenay, et c’est vraiment Saguenay qui serait mon choix. Je regarde toutes les éventualités. Je vais bientôt annoncer mes intentions », a précisé M. Martel, qui agit comme négociateur pour le ministère de l’Éducation du Québec.

Nicolas Martel dit être en mesure de s’adapter à toutes les situations. Après avoir fait de Desbiens une ville « extrême », il se dit capable de porter Saguenay encore plus loin.

« Saguenay est très différente de Desbiens. Desbiens, c’est une énergie différente. Saguenay est une très belle ville, déjà un fleuron au niveau provincial, mais je suis capable d’aller encore plus loin », promet Nicolas Martel, qui entend miser sur son expérience et son parcours pour se faire élire.

Il rappelle avoir travaillé dans une usine, avec « une boîte à lunch », mais aussi dans le milieu professionnel avec son expérience dans le monde de l’éducation, notamment.

Quand Nicolas Martel sera fixé, il devra alors préparer son déménagement à Saguenay pour pouvoir se présenter à la mairie.