Josée Néron
Josée Néron

Mairie de Saguenay: le portrait des candidatures se dessine

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Un peu plus d’un an avant les élections de novembre 2021, le portrait des candidatures officielles commence à se dessiner à Saguenay. La mairesse sera de la course, certains candidats sont toujours en réflexion, tandis que d’autres confirment sans hésitation que leur nom ne réapparaîtra plus jamais sur un bulletin de vote.

Josée Néron estime qu’elle a besoin d’années supplémentaires pour faire avancer la Ville comme elle le souhaite. La mairesse de Saguenay briguera donc la mairie pour un second mandat. Elle ignore encore qui seront ses adversaires dans la course, mais de son côté, elle entend mener une campagne à l’image de celle de 2017.

« Je serai dans la course. J’ai toujours dit que j’avais besoin de deux mandats pour véritablement faire avancer la Ville, affirme-t-elle d’emblée. C’était la première fois qu’on était animé par une vision de développement basée sur un programme. C’était un mandat de transition. Malgré toutes les embûches, on a réussi à livrer, à réaliser ou à être en voie de réaliser 75 % des éléments du programme, affirme-t-elle avec fierté. Il faut assurer la continuité. Le virage est amorcé, l’implantation et la consolidation, ça se fait dans un deuxième mandat. »

Serge Simard

La mairesse compte donc poursuivre le travail amorcé et mener une campagne fidèle à celle de 2017. « Je vais mener une campagne respectueuse où on privilégie les débats d’idées. Je suis convaincue qu’il y aura des candidats au poste. La dernière fois, j’ai été élue avec près de 50 % des votes. Je vais refaire exactement le même travail. Je vais aller voir les gens et proposer une vision de développement. C’est le genre de campagne que j’entends livrer. »

En réflexion

Dominic Gagnon a brigué la mairie, en 2017, où il a terminé la course avec 6,13 % des voix, puis a tenté sa chance à titre de conseiller municipal lors de l’élection partielle dans le district 1 en décembre 2019, où il a fini troisième.

Dominic Gagnon

Il affirme qu’il est encore trop tôt pour savoir si le parti Alliance Saguenay, dont il est le chef, aura un représentant à la prochaine élection et, si oui, si ce sera lui.

« On va tâter le pouls de la population. Des consultations vont se faire, on va sonder nos appuis, on veut voir quelle est la tendance. Ensuite l’équipe va prendre une décision. Il n’y a rien de certain pour le moment. C’est un travail d’équipe. Ça pourrait aussi être quelqu’un d’autre qui représente le parti. On est en réflexion pour voir notre approche pour la prochaine année. L’important, c’est que la population soit la mieux représentée possible. »

Arthur Gobeil

De son côté, l’ex-député libéral de la circonscription de Dubuc, Serge Simard, poursuit sa réflexion sur la question. Il sera en mesure de faire connaître sa décision à la fin du mois d’octobre ou au début du mois de novembre.

Le maire de Desbiens, Nicolas Martel, a déjà démontré de l’intérêt pour la mairie de Saguenay. Il affirme maintenant qu’il fera connaître ses intentions lors d’un point de presse prévu le 9 septembre prochain.

Nicolas Martel

C’est terminé

Jean-Pierre Blackburn avait terminé la course derrière Josée Néron, aux dernières élections municipales, avec 27,09 % des voix. Après une vie politique chargée, il avait affirmé qu’il se retirait officiellement. Trois ans plus tard, l’ancien député conservateur, qui a mené huit campagnes électorales en carrière, maintient sa décision. « J’ai réellement tourné la page. Je suis passé à une autre étape de ma vie. Je garde de bons souvenirs, mais je suis passé à autre chose. »

Jean-Pierre Blackburn confirme que sa carrière politique est terminée.

Quant à Arthur Gobeil, candidat indépendant défait à la mairie de Saguenay en 2017, on ne reverra plus son nom associé à la politique.

« J’ai fait une réflexion très profonde. Je ne me représenterai plus. La politique, c’est fini pour moi et c’est très mûrement réfléchi comme décision », assure-t-il.