Le candidat à la mairie de Saguenay, Jean-Pierre Blackburn, a fait son bilan de campagne, vendredi.

Maire de Saguenay: pas de doute pour Blackburn

«J’ai les compétences pour occuper la fonction de maire. Dimanche soir, je vais être le maire de Saguenay.»

Le candidat indépendant à la mairie de Saguenay, Jean-Pierre Blackburn, n’a aucun doute dans son esprit quant à ses chances de remporter l’élection de dimanche malgré les sondages qui le placent dix points derrière Josée Néron en plus d’avoir subi un recul dans son château fort de Jonquière. Jeudi, à la surprise générale, Jean-Pierre Blackburn a lancé un appel au ralliement pour contrer l’élection probable de Josée Néron.

Cet appel a rapidement tourné au vinaigre quand Arthur Gobeil a qualifié Jean-Pierre Blackburn de menteur alors que Dominic Gagnon déclarait à la radio que son adversaire et ex-candidat du Parti des citoyens de Saguenay effectuait des «manoeuvres frauduleuses».

Lors de son appel au ralliement, Jean-Pierre Blackburn a affirmé que le moment était venu pour les gens de bien saisir l’occasion afin de faire un choix important pour l’avenir de Saguenay. Vendredi, il n’est pas allé jusqu’à dire que son adversaire Josée Néron n’avait pas les compétences pour occuper la mairie. C’est à ce moment qu’il a insisté pour dire qu’il allait être le prochain maire.

Il ne veut pas s’arrêter sur les attaques des autres candidats. Il veut continuer d’aller de l’avant dans la campagne qui dure dans son cas depuis huit mois. Jean-Pierre Blackburn rappelle qu’il est le seul candidat à avoir présenté à la population des projets pour Saguenay et que sa carrière politique témoigne de sa capacité à mener à terme les dossiers.

«Je suis fier d’avoir répondu aux attentes exprimées par la population avec mes engagements, dont la bibliothèque de La Baie, l’autogare de Chicoutimi et celle du carrefour Racine, et la réfection du parc de la Rivière-aux-Sables qui a été trop longtemps promis sans jamais rien de concret», a déclaré l’ex-ministre conservateur dans son allocution.

En plus de ces trois engagements, Jean Pierre-Blackburn a résumé les autres projets qu’il entend mener à partir de lundi matin. Il maintient sa position sur la possibilité de créer Saguenay-Médic malgré les difficultés de Jonquière-Médic, la réalisation de deux centrales hydroélectriques qui vont rapporter des profits de 2,5 à 3 M$ par année et la subvention de 2000 $ pour la réfection des maisons de plus de 20 ans d’âge acquises par des jeunes.

Jean-Pierre Blackburn a appuyé sur son nouveau concept qui consiste à faire de Saguenay la ville du nord. Il a donc souligné l’importance que Saguenay reprenne sa place dans les différents organismes de concertation régionale afin d’assumer ce leadership.

Cette notion de métropole du Nord est aussi associée à la volonté exprimée à plusieurs reprises par le candidat indépendant de procéder à une restructuration majeure au sein de Promotion Saguenay afin de modifier les priorités de l’organisme de développement économique.

Jean-Pierre Blackburn a aussi rappelé son volet gouvernance pour les organismes paramunicipaux. Il entend obliger les plus importants de ces organismes comme Diffusion Saguenay à une reddition de compte publique où ils devront de plus présenter leurs orientations futures.

«Vous connaissez ma carrière comme député, comme ministre et même comme ambassadeur. J’ai acquis une longue expérience du secteur public et j’ai à coeur de la mettre à profit. Le défi qui se présente pour le prochain maire est considérable», a insisté Jean-Pierre Blackburn.

Jean-Pierre Blackburn est revenu brièvement sur son départ du Parti des citoyens de Saguenay qui a donné lieu à une guerre entre son camp et celui de Jean Tremblay. Il ne regrettera jamais la décision d’avoir quitté cette formation politique.

Le candidat Jean-Pierre Blackburn croit qu’il va être maire dimanche soir et commencera à travailler dès le lendemain matin.