L’agence fédérale notamment responsable de la lutte au blanchiment d’argent a produit au cours de la dernière année fiscale 2057 communications de renseignements financiers exploitables pour les services de police, les organismes d’application de la loi et de sécurité nationale du Canada, malgré les perturbations causées aux activités financières par la pandémie de coronavirus.
L’agence fédérale notamment responsable de la lutte au blanchiment d’argent a produit au cours de la dernière année fiscale 2057 communications de renseignements financiers exploitables pour les services de police, les organismes d’application de la loi et de sécurité nationale du Canada, malgré les perturbations causées aux activités financières par la pandémie de coronavirus.

Lutte aux fraudes au Canada: plus de dossiers au CANAFE en temps de pandémie

La Presse Canadienne
OTTAWA - L’agence fédérale notamment responsable de la lutte au blanchiment d’argent a produit au cours de la dernière année fiscale 2057 communications de renseignements financiers exploitables pour les services de police, les organismes d’application de la loi et de sécurité nationale du Canada, malgré les perturbations causées aux activités financières par la pandémie de coronavirus.

Le Centre d’analyse des opérations et déclarations financières du Canada (CANAFE) précise que ce nombre a augmenté de 25 % au cours des cinq dernières années.

Le CANAFE précise qu’une communication peut concerner un individu ou un réseau criminel plus large. Les renseignements financiers du Centre ont contribué à 393 enquêtes majeures nécessitant beaucoup de ressources, ainsi qu’à un nombre considérable d’enquêtes individuelles au niveau municipal, provincial et fédéral un peu partout au Canada.

L’agence affirme que ses renseignements ont aussi contribué de manière importante à faire avancer les partenariats publics-privés visant à lutter contre le blanchiment d’argent lié au trafic du fentanyl, aux arnaques amoureuses, à la traite de personnes dans le commerce du sexe et aux stratagèmes de blanchiment d’argent ayant pris racine dans les systèmes bancaires clandestins.

Parmi 2057 dossiers transmis en 2019-2020 aux corps policiers et aux services de renseignement, 1582 étaient liés au blanchiment d’argent, 296 au financement du terrorisme ou à des menaces à la sécurité du Canada et 179 à une combinaison de ces comportements criminels.

Dans le rapport que le CANAFE a déposé cette semaine au Parlement, la directrice et présidente-directrice générale Nada Semaan, qui a récemment quitté son poste, soutient que les efforts en matière de réglementation et de renseignements financiers ont contribué à empêcher les criminels et les terroristes d’opérer dans les circuits légitimes de l’économie canadienne. Elle affirme que le rôle du CANAFE est plus important que jamais, car les criminels et les terroristes ont cherché à tirer profit de la pandémie pour s’enrichir et faire progresser leurs entreprises illicites.