L'UQAC aimerait accueillir le futur stade de soccer intérieur que le maire Jean Tremblay s'est engagé à faire construire au cours du présent mandat. Le terrain où se trouvent présentement des serres, derrière le pavillon sportif, pourraient accueillir les futures infrastructures.

L'UQAC propose son site

La direction de l'UQAC souhaite ardemment accueillir le futur stade de soccer intérieur que le maire Jean Tremblay s'est engagé à construire au cours du présent mandat. L'université régionale a réalisé une étude d'implantation, laquelle s'inscrit dans un contexte de planification stratégique pour les dix prochaines années. Le dôme multisport figure au centre de cette vision à long terme.
Directeur des installations sportives à l'UQAC, Mario Ruel ne cache pas l'intérêt de son employeur. Il croit que le stade serait un complément aux infrastructures actuelles et permettrait de développer les équipements sportifs de l'université dans un esprit de synergie.
«On a une vision de ce que pourrait être l'université dans 10 ans et le stade en fait partie. Oui, on a une étude. Oui, on est capables de l'accueillir, mais la décision revient à la ville», a-t-il indiqué, lorsque questionné par Le Progrès-Dimanche.
Directeur des affaires publiques à l'UQAC, Jean Wauthier abonde dans le même sens.
«Nous avons un document de travail. Nous avons fourni des informations à la Ville et on s'est offerts par rapport à ça. On a le terrain et tout. L'objectif n'est pas de faire un centre qui serait simplement accessible aux gens de l'UQAC. Ce serait pour l'ensemble de la population», exprime-t-il. Le porte-parole ajoute qu'au-delà de la fourniture d'équipements sportifs, l'apport de la maison d'enseignement serait mesurable en termes scientifiques et académiques, grâce à la recherche, la formation et l'encadrement. Jean Wauthier ne veut pas identifier l'emplacement précis où le complexe pourrait être érigé, mais certaines informations font référence au lopin où se trouvent actuellement des serres, derrière le pavillon sportif. Le relationniste confirme que la direction de l'UQAC a récemment répondu à une demande d'informations en ce sens, formulée par les représentants municipaux.
Mandat
À la demande de Saguenay, la firme Raymond Chabot Grant Thornton analyse présentement certains scénarios entourant la construction du complexe sportif.
Le président de la Commission municipale des sports et du plein air, Bernard Noël, se montre discret. Il répète qu'il s'agit là d'infrastructures nécessaires pour une ville comme Saguenay. Le projet est évalué à entre 15 et 20 millions $.
«Ce que l'on veut, c'est trouver ce qu'il y a de mieux pour les utilisateurs», a brièvement réitéré le conseiller municipal. Lors d'une entrevue réalisée peu avant les Fêtes, celui qui agit également comme président de l'arrondissement de Jonquière a rappelé qu'un projet visant l'acquisition d'un terrain situé près du manège militaire en vue d'y construire le stade a avorté.