René St-Pierre, du Syndicat des producteurs de bleuets du Québec, le préfet de la MRC Maria-Chapdelaine, Luc Simard, le président de la CAFN, Christian Bélanger, le professeur à l’UQAC, Maxime Paré, et le maire de Normandin, Mario Fortin, ont accompagné le député Serge Simard, au centre, lors de l’annonce.

L’UQAC à Normandin pour améliorer la production de bleuets

Québec annonce une aide financière de près de 480 000 $ à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) pour l’aménagement d’une bleuetière d’enseignement et de recherche à Normandin. Le projet total représente des investissements de 875 000 $.

Le site de 55 hectares servira à expérimenter des façons innovantes d’améliorer la productivité des terres. Il sera voisin d’une bleuetière de taille similaire qui sert déjà de lieu de recherche et qui est gérée par la Corporation d’aménagement forêt Normandin (CAFN).

« On pourrait par exemple y tester la récolte deux années sur trois plutôt que deux années sur deux. On pourrait aussi expérimenter l’utilisation de certaines techniques comme le brûlage. On fera des expériences de biopesticides et de biofongicides et on aura des projets en lien avec la pollinisation », explique le professeur au département des sciences fondamentales de l’UQAC, Maxime Paré. 

Deux sites de recherche

L’aménagement de la bleuetière de la CAFN a commencé à l’automne 2016. Les activités de recherche à cet endroit devraient se poursuivre jusqu’en 2022, après quoi elles pourraient être transférées sur la nouvelle terre appartenant à l’UQAC. 

La future bleuetière de l’UQAC est actuellement un territoire forestier qui sert notamment aux motoneigistes et amateurs de quad. Une partie du secteur sera préservée afin que les amateurs de plein air puissent poursuivre leurs activités. 

Les premiers travaux de coupe forestière devraient commencer à l’automne. Les revenus liés à la vente du bois, qui devraient être d’environ 360 000 $, seront réinjectés dans la recherche. 

L’union fait la force

Le projet réunit de nombreux acteurs du domaine agroalimentaire de la région. « Avec les enjeux actuels auxquels les producteurs font face, on se doit de garder nos coûts de production très bas. Les recherches pourront aider nos producteurs à le faire », assure René St-Pierre, du Syndicat des producteurs de bleuets du Québec. 

« Les petites entreprises n’ont pas le moyen de faire de l’innovation et de la recherche. Ce genre de projet leur permettra de se développer. C’est souvent en période de crise qu’il faut agir », ajoute pour sa part le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Luc Simard. 

L’investissement de Québec provient du programme du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR). Le député de Dubuc et adjoint parlementaire du premier ministre, Serge Simard, était à Normandin lundi matin pour en faire l’annonce.