L'UPAC débarque au Saguenay

Des membres de l'Unité permanente anticorruption (UPAC) ont effectué une perquisition, la semaine dernière, dans les bureaux de l'entreprise Air Saguenay, dans le secteur Saint-Jean Eudes. Sauf que cette visite ne viserait pas l'entreprise de la famille de Jean-Claude Tremblay.
Selon les informations confirmées au Quotidien, l'UPAC est arrivée avec un mandat clair afin de cueillir certains documents.
« Ce que nous faisons, c'est un travail confidentiel. Il est fort probable que nous ayons effectué une perquisition dans une entreprise de Saguenay la semaine dernière », mentionne Anne-Frédérique Laurence, responsable des relations avec les médias à l'UPAC.
« Des perquisitions, nous en effectuons des dizaines et des centaines chaque mois. Ces perquisitions ne sont qu'une étape de l'enquête. Nous ne dévoilons ni les motifs ni ce que nous sommes venus chercher. Le mandat est sous scellé chaque fois », ajoute Mme Laurence.
Interrogée sur l'identité de l'entreprise visitée, la responsable des communications mentionne qu'elle ne peut le mentionner.
« Mais je peux préciser une chose, c'est que ce n'est pas nécessairement le lieu perquisitionné qui est visé par le mandat ou la visite des membres de l'UPAC », a précisé Anne-Frédérique Laurence.
Confirmé
Même si l'UPAC ne dévoile pas l'identité de l'entreprise visée, le vice-président d'Air Saguenay, Jean Tremblay, confirme l'information du Quotidien.
« Nous avons effectivement eu la visite de l'UPAC la semaine dernière. Ils sont arrivés avec un mandat et l'ont exercé. Je ne peux faire aucun autre commentaire », précise M. Tremblay.
« Je peux vous dire que la perquisition ne vise pas nos entreprises. Cette visite s'inscrit dans le cadre de l'opération Marteau », a ajouté le vice-président d'Air Saguenay.
Si l'UPAC ne vise pas les compagnies de la famille Tremblay, il est donc possible de croire que l'organisation pourrait s'intéresser à un ou des clients de l'entreprise d'aviation.
Air Saguenay se spécialise dans les voyages de pêche et de chasse, le nolisement et la prospection minière (transport de marchandises) notamment. 
Mission de l'UPAC
L'Unité permanente anticorruption (UPAC) a été créée par le gouvernement du Québec en novembre 2011. 
Le site internet de l'organisation précise que le mandat est de lutter contre la corruption pour un système public intègre et que les pratiques de corruption, de collusion et de malversation sont inacceptables et ne sont pas tolérées au Québec.
L'UPAC est sous la responsabilité du commissaire à la lutte contre la corruption, coordonne et dirige les forces et expertises en place au sein du gouvernement pour lutter contre la corruption. Elle est soutenue par une équipe de procureurs et le Bureau de lutte à la corruption et à la malversation (BLCM).