Le président du Syndicat des employés de l’impôt du Canada, Marc Brière, met en garde les citoyens de la région contre le projet de déclaration fiscale unique au Québec administrée par les fonctionnaires de Revenu Québec. La mise en place de cette politique signifierait la fin des deux centres de traitement de Jonquière et de Chicoutimi de Revenu Canada.

L’unique déclaration de revenus: « Des conséquences désastreuses » selon Marc Brière

Les travailleurs des deux pôles de services fiscaux du Canada membres du Syndicat de l’impôt sont conscients des conséquences désastreuses de la mise en place d’une seule déclaration des revenus au Québec traitée par les fonctionnaires du fisc québécois.

Président du Syndicat des employés de l’impôt du Canada affilié à l’Alliance de la fonction publique, Marc Brière a passé les deux dernières journées dans la région. Il a rencontré les dirigeants syndicaux et les travailleurs des centres fiscaux de Jonquière et de Chicoutimi. Le syndicat représente près de 1500 membres au Saguenay.

« C’est une idée qui a été initiée par le Parti québécois et le Bloc québécois. Le NPD a eu la mauvaise idée de la proposer et les conservateurs ont décidé de l’endosser. La mise en place d’une déclaration unique d’impôt pour les Québécois traitée par les employés de Revenu Québec signifie la fin du centre de Jonquière et la disparition des emplois », affirme le leader syndical.

Les grands syndicats canadiens font habituellement campagne derrière le NPD. Dans le présent cas, Marc Brière croit que le NPD fait fausse route et est dans l’obligation de dire aux citoyens que le Parti libéral est le seul en ce moment qui a rejeté cette idée.

Le syndicat entend bien protéger les emplois de ses membres et son président estime que ce n’est pas la bonne solution. Il est exact que les citoyens des neuf autres provinces remplissent une seule déclaration. Elle est traitée par Revenu Canada et non par des agences provinciales.

« Brian Mulroney avait donné la TPS au Québec pour des raisons politiques. Mais le ministère du Revenu du Québec n’a pas les mêmes outils que Revenu Canada pour effectuer ce travail.» Il suffit de penser aux ententes internationales pour le recouvrement quand des contribuables tentent de quitter le pays pour éviter de payer. Il est même impossible pour Revenu Québec d’effectuer des opérations en Ontario pour faire de la collection.

Le Syndicat de l’impôt du Canada ne veut pas que les travailleurs de Revenu Québec perdent leur emploi. Ils ne réclament pas le traitement d’une déclaration unique. Le syndicat propose une solution afin de faciliter la vie des Québécois si l’objectif de la déclaration unique vise à faciliter les choses pour les citoyens.

« Les personnes qui utilisent un logiciel pour l’impôt ne remplissent qu’un formulaire. Quand ils ont complété, ils font un envoi au gouvernement du Québec et un envoi au gouvernement du Canada. Il serait possible de créer un seul formulaire que les contribuables pourraient envoyer à Revenu Canada et Revenu Québec. C’est simple à réaliser », croit Marc Brière.

Il ne croit pas, comme le prétend le NPD, qu’il sera possible de récupérer tous les emplois qui disparaîtraient avec le traitement d’une déclaration unique par le Québec.

Marc Brière avance que même le centre de Shawinigan risque de disparaître avec un changement de fonctionnement de cette importance.