Lucien Gendron estimait de son devoir de retracer les 50 premières années de l’UQAC, étant donné que c’est lui qui a passé le plus de temps au sein de son bureau de direction.
Lucien Gendron estimait de son devoir de retracer les 50 premières années de l’UQAC, étant donné que c’est lui qui a passé le plus de temps au sein de son bureau de direction.

Lucien Gendron se souvient

Normand Boivin
Normand Boivin
Le Quotidien
En 1985, l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) vit une situation difficile. Son bail vient à échéance et la Fondation Sagamie, qui s’est portée acquéreur de l’ancien orphelinat lorsque les sœurs Franciscaines de Marie avaient décidé de le mettre en vente six ans plus tôt, risque de vivre des problèmes financiers, car le gouvernement refuse de le renouveler en raison d’un excédent de locaux.