Guy Larouche et Sylvain Tremblay ont retrouvé Lola Bouchard grâce à un concours de circonstances. Les deux bons Samaritains ont confié s’être couchés avec le sentiment du devoir accompli.

Lola Bouchard retrouvée: le récit de ses sauveteurs

Les deux employés de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) qui ont retrouvé Lola Bouchard jeudi matin, dans la Réserve faunique des Laurentides, effectuaient des réparations sur une barrière vandalisée lorsqu’ils ont repéré le véhicule de la dame déclarée disparue mardi.

Guy Larouche et Sylvain Tremblay, deux employés du Service des immeubles et équipements, se trouvaient dans un chemin forestier à la hauteur du km 212, près de la Forêt d’enseignement et de recherche Simoncouche (FERS) de l’établissement d’enseignement, lorsqu’un véhicule immobilisé le long du sentier a attiré leur attention.

Guy Larouche et Sylvain Tremblay ont retrouvé Lola Bouchard grâce à un concours de circonstances. Les deux bons Samaritains ont confié s’être couchés avec le sentiment du devoir accompli.

« C’était un concours de circonstances. Au départ, nous avons pensé qu’il s’agissait peut-être du véhicule de la personne qui avait vandalisé la barrière, explique Sylvain Tremblay, qui est mécanicien de machines fixes à l’UQAC depuis 15 ans. Nous réparons ces barrières environ une fois par année, alors on a tout de suite voulu prendre la plaque d’immatriculation en photo en pensant que ça nous donnerait de l’information par rapport aux vandales. »

Les deux hommes ont ensuite procédé aux réparations, à quelques mètres seulement du véhicule. « On faisait beaucoup de bruit, précise Guy Larouche. Lorsqu’on a été sur le point de sortir du chemin, Sylvain m’a dit qu’il voulait aller vérifier l’auto une dernière fois. »

Guy Larouche et Sylvain Tremblay ont retrouvé Lola Bouchard grâce à un concours de circonstances. Les deux bons Samaritains ont confié s’être couchés avec le sentiment du devoir accompli.

M. Tremblay raconte : « J’ai été voir dans l’auto, et il y avait une madame [qu’on pensait] qui dormait. On a pensé à quelqu’un qui avait fait beaucoup de route et qui se reposait. On trouvait que c’était une bonne décision. »

Les deux hommes précisent qu’ils n’ont pas réveillé la dame, qui s’est avérée être Lola Bouchard, car il ne voulait pas la déranger. « On ne voulait pas cogner à la fenêtre et finalement réaliser qu’on ne s’était pas mêlé de nos affaires », explique Guy Bouchard.

Guy Larouche et Sylvain Tremblay ont retrouvé Lola Bouchard grâce à un concours de circonstances. Les deux bons Samaritains ont confié s’être couchés avec le sentiment du devoir accompli.

Celui qui est mécanicien d’entretien depuis 10 ans à l’UQAC rapporte que son collègue et lui ont ensuite quitté les lieux en direction de l’université, mais qu’un reportage leur a fait réaliser qu’ils avaient peut-être fait une découverte importante. « À la radio, ils mentionnaient une dame, Lola Bouchard, d’environ 5 pieds 2, âgée de 54 ans, et je me disais que ça ressemblait vraiment à la madame que je venais de voir, se remémore Sylvain Tremblay. Quand ils ont mentionné le RAV4 bleu, on s’est dit que c’était probablement elle qu’on venait de voir, mais on ne voulait pas alerter les policiers pour rien. »

M. Tremblay ajoute que les deux sauveteurs ont décidé d’attendre d’être arrivés à l’UQAC, à une trentaine de minutes de là, pour effectuer une recherche sur Lola Bouchard sur Internet. « La première photo qu’on a vue, c’était elle et son auto, alors on a appelé le 9-1-1. »

Guy Larouche et Sylvain Tremblay ont retrouvé Lola Bouchard grâce à un concours de circonstances. Les deux bons Samaritains ont confié s’être couchés avec le sentiment du devoir accompli.

Les deux hommes ont eu la présence d’esprit d’appeler un de leur collègue pour savoir à quelle hauteur exactement se trouvait le chemin forestier d’où ils arrivaient. « Ç’a vraiment aidé les policiers à la localiser », souligne Guy Larouche.

La répartition a également été en mesure de confirmer l’identité de Mme Bouchard grâce à la plaque d’immatriculation photographiée auparavant par les travailleurs. « Le soir, on s’est tous les deux couchés avec le sentiment du devoir accompli », affirme Sylvain Tremblay.

Lola Bouchard a été retrouvée inconsciente, plutôt qu’endormie, par les policiers. Elle serait toujours hospitalisée, mais on ne craint pas pour sa vie.