Sonia Côté, coordonnatrice de Loge M’entraide, et Véronique Laflamme, du FRAPRU.

Logement social: des organismes interpellent la ministre

Les faibles revenus obtenus par les locataires du Saguenay expliquent pourquoi ces derniers connaissent des problèmes de logement. En raison de cette situation, la députée de Chicoutimi et ministre responsable du dossier de l’habitation, Andrée Laforest, est interpellée par l’organisme Loge M’entraide et le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) afin de soutenir davantage la construction de logements sociaux dans la région.

En conférence de presse lundi, la coordonnatrice de Loge M’entraide, Sonia Côté, accompagnée de Véronique Laflamme, du FRAPRU, ont dévoilé le 7e Dossier noir du logement à Saguenay basé sur les statistiques provenant du dernier recensement de 2016 de Statistique Canada.

À l’aide de tableaux, Mme Côté a expliqué qu’avec des revenus médians de 32 912 $ enregistrés en 2015, les 24 905 ménages et locataires de Saguenay figurent à l’avant-dernier rang des régions métropolitaines de recensement (RMR) pour les revenus annuels, les plus bas juste avant Trois-Rivières qui se situent à 31 199 $.

Parmi les ménages, 7475 consacrent plus de 30 % de leurs revenus au loyer. Le loyer médian mensuel de ces personnes est de 628 $. Ils sont 2905 à payer un loyer de 700 $, consacrant ainsi plus de 50 % de leurs revenus à cet item. « Les personnes âgées de plus de 75 ans et les femmes sont plus nombreuses à consacrer plus de 30 % de leurs revenus au logement », explique Mme Côté.

Inégalité salariale

Interrogée sur les raisons de ces bas revenus, Mme Laflamme affirme qu’au Saguenay comme ailleurs au Québec, les emplois les mieux payés sont occupés par les hommes, tandis que les femmes occupent souvent des emplois à temps partiel dans des secteurs moins bien rémunérés. Le revenu des femmes est encore inférieur de 8491 $ à celui des hommes, même si les revenus féminins se sont améliorés entre 2011 et 2016.

À Alma, ce sont 1310 locataires qui consacrent plus de 30 % de leurs revenus au logement sur les 4435 recensés, soit 29,5 %.

Outre les bas revenus, l’un des problèmes identifiés par les organismes est que le dernier gouvernement a ralenti la construction de logements sociaux (coopérative, HLM, OBNL), qui ont totalisé 550 l’an dernier dans la province, tandis que le nombre de personnes éligibles au supplément au loyer à Saguenay n’a augmenté que de 21 pour atteindre 569 pendant la même période.

Engagement de la CAQ

Devant ce portrait, les porte-parole réclament de la ministre Laforest des mesures visant, entre autres, à ajuster les barèmes du projet AccèsLogis qui n’ont pas été indexés depuis dix ans.

Mme Côté a rappelé qu’en campagne électorale, la CAQ a pris l’engagement de livrer les 12 500 logements sociaux annoncés par le gouvernement Couillard et qui n’ont pas été construits. Ils s’attendent à ce que les sommes nécessaires soient annoncées dès la mise à jour économique du 3 décembre.