Loge m’entraide talonne le conseil de Saguenay

Stéphane Bouchard
Stéphane Bouchard
Le Quotidien
Sonia Côté et Loge m’entraide ne lâchent pas le morceau. Après avoir tenu un tintamarre devant l’hôtel de ville à la mi-octobre, la coordonnatrice de l’organisme se présentera, virtuellement, au conseil municipal pour obtenir l’appui financier de la municipalité dans le projet de coopérative d’habitation appelé La Solidarité et questionner les élus.

L’idée, au départ, était de se présenter à la séance du conseil municipal du 2 novembre avec des manifestants, mais la COVID-19 et le passage en zone rouge ont changé les plans de Loge m’entraide.

Sonia Côté a donc fait part de ses demandes à la Ville électroniquement. Elle demande toujours un engagement financier d’environ 135 000$ par année pour cinq ans, et un congé de taxes pour 25 ans.

Sans cet engagement, l’organisme de défense des locataires appauvris perdra une promesse de don de 15 000$ faite par les Soeurs Notre-Dame-du-Bon-Conseil à la fin de l’année.

«Ni la mairesse ni les conseillers n’ont répondu aux cris d’alarme des locataires appauvris de Saguenay. [...] La Ville doit s’engager à aider la naissance de la coopérative d’habitation La Solidarité dans ce présent conseil», affirme Sonia Côté, en guise d’ultimatum.

Les questions des citoyens, comme c’était le cas pendant le confinement du printemps, sont transmises par courriel à la greffière, qui les pose ensuite à la mairesse Josée Néron ou au conseiller concerné.