Sonia Côté est heureuse des dons reçus.

Loge m’entraide sauvé pour un an

La survie de Loge m’entraide est assurée pour la prochaine année. En moins d’un mois, l’organisme a reçu un peu plus de 35 500 $ en dons, après avoir lancé un appel à l’aide.

L’organisme, qui se consacre à la défense des personnes locataires à faible revenu et à la promotion du logement social, avait annoncé en février que quelque 25 000 $ devaient être amassés d’ici le 30 juin, afin d’assurer la poursuite de ses activités. Loge m’entraide se trouvait en situation financière précaire après la diminution et l’interruption de certains dons.

Au total, 34 570 $ ont depuis été récoltés, en provenance de 97 donateurs. Les dons les plus importants proviennent d’une donatrice anonyme, qui a offert 10 000 $, et d’une communauté religieuse de Montréal, qui a remis 8000 $ à l’organisation, a souligné la coordonnatrice Sonia Côté par voie de communiqué, dimanche.

Ce montant permet d’assurer la survie de Loge m’entraide pour sa prochaine année financière, du 1er avril 2018 au 31 mars 2019. « Ces dons permettent de garder en vie le seul organisme communautaire dans la région qui défend collectivement les droits des locataires appauvris, fait entendre leur voix et leurs besoins auprès des décideurs politiques et lutte activement pour fonder du logement social afin qu’ils soient logés dignement », a-t-elle exprimé.

Les dons serviront plus précisément à couvrir les frais de fonctionnement de l’organisme communautaire et permettront de reprendre la publication du bulletin trimestriel d’information, qui avait été interrompue par manque de fonds.

Sonia Côté demande par ailleurs au gouvernement provincial de prévoir dans son prochain budget « une hausse significative du financement » pour les 321 groupes de défense collective des droits et les 3679 groupes communautaires du Québec afin d’assurer la poursuite de leur mission.