Sonia Côté annonce que sans dons additionnels, Loge m’entraide pourrait suspendre ses activités cet été.

Loge m’entraide menacé

Loge m’entraide est dans une situation financière précaire. La coordonnatrice, Sonia Côté, parle d’une situation sans précédent et indique que l’organisme est menacé de fermeture. Du même souffle, elle lance un appel à l’aide pour l’obtention du financement.

La situation est telle que Loge m’entraide doit renoncer à faire paraître son bulletin trimestriel d’information, publié sans relâche depuis 20 ans. Selon Sonia Côté, sans l’apport financier du public, il sera difficile pour l’organisme de poursuivre sa mission. L’OSBL permet à des personnes démunies d’avoir accès à un logement de qualité. « C’est au tour de Loge m’entraide d’avoir besoin d’aide. Je prie le ciel qu’une pluie de dons finisse par tomber sur nous à court terme afin d’éviter une fermeture cet été », a plaidé Sonia Côté, par voie de communiqué.

Le bulletin de Loge m’entraide est tiré à quelque 800 exemplaires. Toutefois, l’organisme n’a pas l’argent nécessaire pour payer les frais de port. Selon Sonia Côté, c’est le seul poste budgétaire où Loge m’entraide pouvait couper.

L’aide de Saguenay a été réclamée, mais la coordonnatrice explique que la demande a été refusée. « Loge m’entraide a refait une demande pour expliquer l’aide essentielle de Saguenay afin que l’organisme puisse continuer sa mission première au service des locataires appauvris de son territoire. Espérons que le comité exécutif reviendra sur sa décision le 1er mars prochain. »

Loge m’entraide aimerait recueillir 25 000 $ avant le 30 juin. L’atteinte de cet objectif permettra de payer le loyer, le téléphone, la comptabilité, les assurances et les fournitures de bureau. Sonia Côté rappelle que l’organisme qu’elle dirige reçoit une subvention annuelle de 45 675 $ du Secrétariat d’action communautaire autonome d’initiatives sociales (SACAIS), mais que l’enveloppe n’a pas été indexée depuis de nombreuses années.