Sonia Côté juge les engagements des principaux partis politiques dans le domaine du logement social insuffisants.

Loge m’entraide manifeste à Québec

Une vingtaine de militants de Loge m’entraide étaient à Québec, samedi après-midi, pour accueillir et appuyer les marcheurs du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) partis d’Ottawa le 2 septembre. Ces derniers ont effectué une marche de plus de 500 kilomètres pour le droit au logement.

Les marcheurs de Loge m’entraide, guidé par la coordonnatrice Sonia Côté, ont accompagné les militants du FRAPRU à la fin de leur parcours. Ils ont marché les derniers 2,5 kilomètres de cette route qui s’est terminée devant l’Assemblée nationale.

Cette manifestation du FRAPRU et de Loge m’entraide, à laquelle plusieurs organismes de différentes régions du Québec ont participé, visait à réclamer «des engagements ambitieux» dans le domaine du logement social, a fait savoir Mme Côté par voie de communiqué, à deux jours des élections. Cette dernière réclame un financement plus adéquat pour mettre fin ce qu’elle qualifie de «graves problèmes de logement».

Loge m’entraide a manifesté à Québec, samedi, pour le logement social.

« Comment peut-on rester indifférent devant l’ampleur des problèmes de logement et des conséquences graves dans la vie des locataires appauvris? Au Québec, 195 600 ménages locataires doivent absorber plus de 50 % de leur revenu pour se loger dont 2905 à Saguenay. Le logement social est la seule solution durable aux problèmes des locataires à faible et modeste revenus car il assure des loyers respectant leur capacité de payer et une sécurité d’occupation.», a-t-elle déclaré.

Engagements insuffisants

Sonia Côté juge insuffisantes les promesses faites dans ce domaine par le Parti libéral et le Parti québécois. Elle critique encore plus sévèrement le parti de François Legault, la CAQ, qui mène dans les sondages.

« François Legault ne s’engage pas à financer de nouveaux logements sociaux durant son mandat, ce qui empêcherait notamment le projet de la Coopérative La Solidarité de voir le jour à Saguenay comme bien d’autres projets en cours au Québec. Par son manque d’engagement, il vient tuer d’un seul coup l’espoir des mal-logés d’être un jour logés dignement. C’est inconcevable pour un parti politique qui aspire prendre le pouvoir le 1er octobre prochain.»

La coordonnatrice de Loge m’entraide accueille cependant favorablement la promesse de Québec solidaire de construire 50 000 logements sociaux si le parti remporte les élections.