Le bas taux d’inoccupation des loyers à Saguenay inquiète Sonia Côté, coordonnatrice de Loge m’entraide.
Le bas taux d’inoccupation des loyers à Saguenay inquiète Sonia Côté, coordonnatrice de Loge m’entraide.

Loge m’entraide inquiet des taux d’inoccupation des loyers

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Le bas taux d’inoccupation des loyers à Saguenay inquiète Sonia Côté, coordonnatrice de Loge m’entraide, à l’approche du 1er juillet. Le taux a effectué une descente de 3,4 % en quatre ans pour atteindre 3,7 % en 2019.

Le taux est en baisse depuis quelques années déjà. Il est passé de 7,1 % en 2015 à 7 % en 2016, 6,8 % en 2017, 5 % en 2018 et 3,7 % en 2019.

« Avec un taux d’inoccupation de 3,7 % à Saguenay, on n’est pas encore en pénurie de logements comme ailleurs au Québec, mais on commence sérieusement à se rapprocher du taux d’équilibre de 3 % ! Non, personne ne sera à la rue le 1er juillet au matin, mais le lendemain, il va y avoir encore le tiers des ménages locataires à Saguenay qui vont payer plus que la norme de 30 % de leur revenu pour se loger et 6 % vivront dans des logements qui requerront des rénovations majeures », affirme Sonia Côté.

Cette dernière souligne que 46,3 % des logements de Saguenay ont été construits il y a plus de 30 ans. Elle estime que la construction de nouveaux logements sociaux est urgente.

« Quand des locataires appauvris se retrouvent dans des logements mal isolés, mal insonorisés, délabrés, non sécuritaires, avec de multiples déficiences et qui accaparent plus que 30 % de leur revenu pour se loger, le développement de logements sociaux devient alors une urgence afin d’offrir un toit digne, accessible et sécuritaire à ceux et celles dans le besoin. »

La coordonnatrice de Loge m’entraide affirme que le coût moyen d’un loyer est passé de 581 $ à 611 $ de 2018 à 2019.

« C’est une hausse de 30 $ par mois, du jamais-vu en 22 ans », conclut-elle.