Loge m'entraide inbterpelle Lebel

Quelque 25 militants de Loge m'entraide sont débarqués devant le bureau de comté de Roberval du ministre fédéral, Denis Lebel, lundi matin, pour se faire entendre.
Petites cloches à la main et scandant différents slogans, les manifestants ont sommé le député conservateur d'agir auprès de son gouvernement pour qu'il renouvelle les subventions fédérales aux logements sociaux existants.
C'est la troisième fois en 18 mois que la coordonnatrice de Loge m'entraide, Sonia Côté et ses troupes rendent visite au ministre Lebel. Or, ce dernier n'était pas sur place pour accueillir les militants.
«On demande une rencontre ça fait un mois et M. Lebel ne nous répond pas. (...) On se bute toujours à une porte fermée. C'est l'indifférence totale. Pourtant, M. Lebel, le 6 février dernier, vous avez eu le temps de rencontrer le Bonhomme Carnaval. Les locataires vous demandent une rencontre depuis deux ans. Les personnes appauvries, dans le besoin, vous ne trouvez pas le temps de les rencontrer. Ça fait monter la colère, vous ne pouvez pas savoir!»
«À l'échelle du Cadada, le nombre de logements sociaux recevant des subventions fédérales est passé de 630 000 en 2006 à 585 000 en 2013. D'ici 2017, Sonia Côté estime que 68 600 logements additionnels perdront cette aide, dont 2 400 au Québec. «Si cette escalade de coupures n'arrête pas immédiatement monsieur Lebel, 85% des logements sociaux auront perdu leur subvention d'ici 2030».
D'après les données de Statistique Canada de 2011, 20 720 ménages avaient droit à un logement social dans les trois circonscriptions fédérales du Saguenay-Lac-Saint-Jean, dont 4 940 dans le comté de Denis Lebel.