Sonia Côté, coordonnatrice de Loge m’entraide, et Véronique Laflamme, porte-parole du FRAPRU, demandent au gouvernement Legault de mettre sur pied un plan de développement de 740 nouveaux logements sociaux sur cinq ans à Saguenay.

Loge m’entraide et le FRAPRU pressent le gouvernement

Le FRAPRU et Loge m’entraide pressent le gouvernement Legault d’agir afin de répondre aux besoins en logements sociaux. Les organismes revendiquent un plan de développement de 50 000 nouveaux logements sociaux sur cinq ans au Québec, dont 740 à Saguenay.

Le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) était de passage à Saguenay, lundi, afin de procéder au lancement régional de la campagne « Pour du logement social maintenant ! » Le FRAPRU était accompagné de Loge m’entraide afin de revendiquer une action rapide du gouvernement Legault et de la ministre responsable de l’Habituation, Andrée Laforest, pour plus de logements sociaux au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le FRAPRU affirme que même si la région n’est pas encore touchée par la rareté de logements locatifs qui atteint plusieurs centres urbains, les besoins y sont aussi pressants, notamment en raison des revenus des locataires qui sont beaucoup plus bas que dans l’ensemble de la province. « La région est la 4e sur 17 régions administratives où le revenu médian des ménages locataires est le plus bas », affirme Véronique Laflamme, porte-parole du FRAPRU.

De son côté, Sonia Côté, coordonnatrice de Loge m’entraide, affirme que les personnes seules, les aînées et les femmes sont particulièrement à risque de se trouver en difficulté.

« Du 1er avril 2017 au 31 mars 2019, 579 demandes d’aide individuelles ont été adressées à Loge m’entraide, dont 83 % étaient en provenance de femmes locataires. Ce n’est pas un hasard puisque la région est aussi une de celles où les femmes locataires ont les revenus les plus bas et où l’écart de revenus entre les hommes et les femmes locataires est le plus grand », souligne-t-elle.

Sonia Côté déplore la « lenteur » avec laquelle les projets de logements coopératifs se concrétisent. Une situation que dénonce le FRAPRU dans l’ensemble de la province, soulignant que « depuis trois ans, au Québec, seulement la moitié, voire le tiers, des logements sociaux annoncés par Québec dans ses budgets ont été réalisés. »

« Le financement insuffisant du programme AccèsLogis a des conséquences sur les municipalités pour lesquelles il entraîne une contribution plus importante que prévu et les longs délais pour faire émerger des logements sociaux, comme la Coopérative d’habitation La Solidarité. Cette insuffisance a des effets dommageables pour les personnes mal logées qui les attendent avec impatience », ajoute Véronique Laflamme.

La campagne « Pour du logement social maintenant ! » vise donc à demander de relancer sans attendre un plan pluriannuel de développement du logement social. Des caravanes sillonneront les routes dès février, s’arrêtant dans les circonscriptions des ministres du cabinet Legault. Une caravane partira de Saguenay le 7 février pour se rendre à Québec.