Sonia Coté
Sonia Coté

Loge m’entraide en veut plus pour les locataires affectés par la COVID-19

Myriam Arsenault
Myriam Arsenault
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Loge m’entraide et le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) applaudissent les plus récentes annonces de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, qui viennent en aide aux locataires touchées par la crise de la COVID-19. Cependant, les organismes s’attendaient à plus et affirment que du travail reste à faire.

Parmi les mesures annoncées, on retrouve un système de prêts sans intérêt qui correspond à deux mois de loyer ainsi qu’un programme d’aide à l’hébergement d’urgence pour les ménages qui sont en attente d’un logement dont la construction est retardée.

« Nous apprécions que la ministre de l’Habitation vienne en aide aux locataires qui devaient emménager dans une construction neuve, mais il manque encore d’autres mesures tout aussi importantes, notamment pour les locataires en recherche de logement en vue du 1er juillet », a noté la coordonnatrice de Loge m’entraide, Sonia Côté, par voie de communiqué de presse.

Les organismes auraient aimé voir des mesures touchant les locataires qui n’ont pas renouvelé leur bail, mais qui n’ont pas trouvé de nouveau logement. Depuis mars, les visites de logements ne sont pas conseillées et ce ne sont pas tous les locateurs qui ont accès à des visites virtuelles. La coordonnatrice note qu’en plus, elles sont souvent trompeuses. « Il faut élargir rapidement ce programme d’aide, car aucun locataire ne doit se retrouver à la rue en pleine pandémie », a rappelé Mme Côté.

Loge m’entraide et le FRAPRU continueront leurs pressions pour que d’autres mesures soient annoncées le plus rapidement possible. Ils aimeraient, entre autres, que les tentatives d’éviction imputable au non-paiement des loyers de mars et d’avril soient interdites, que les baux soient prolongés au-delà du 1er juillet et qu’un assouplissement des règles concernant le renouvellement des baux soit mis en place.