Loge m’entraide convoite toujours l’ancien hôtel de ville

Loge m’entraide a demandé, en vain pour l’instant, à Saguenay de pouvoir étudier avec ses propres experts l’ancien hôtel de ville de Kénogami.

L’organisme tente de trouver des solutions pour faire naître la Coopérative d’habitation La Solidarité.

Selon un communiqué transmis au Quotidien mercredi, en mai 2018 et novembre 2018, l’organisme a proposé à Saguenay pas moins de cinq scénarios possibles de fondation, dont la conversion de l’ancien hôtel de ville de Kénogami ou la cession du terrain au coût modique de 1 $ s’il devait être démoli.

Ainsi, l’organisme est revenu à la charge le 24 janvier dernier, demandant au cabinet de Josée Néron de lui autoriser l’accès à l’immeuble pour y effectuer une « étude de viabilité » avec ses professionnels (groupe de ressources technique et architecte) pour savoir s’il est possible de convertir l’immeuble, les coûts et la contribution du milieu requise.

La coordonnatrice Sonia Côté s’est fait répondre qu’il était trop tôt pour accepter cette demande. « Actuellement, nos services en sont à déterminer l’état du bâtiment afin de savoir quelles sont les options possibles. Cependant, nous recevons votre demande et nous pourrons y donner suite dans les prochains mois quand nous aurons un meilleur éclairage sur la situation », a fait parvenir par courriel l’attachée de presse Cindy Girard.

« Je m’explique mal son empressement. Le Service des immeubles est en train de faire une expertise », a ajouté la présidente de l’arrondissement de Jonquière, Julie Dufour, lors d’un entretien téléphonique.

« Le bâtiment est peut-être en décrépitude comme la Ville le laisse croire, mais cela ne veut pas dire que l’on ne pourrait pas en faire une coopérative d’habitation. On a réussi à convertir l’ancienne école Saint-Philippe en 2015 qui était en décrépitude avancée et aujourd’hui, 20 ménages y sont logés dignement », affirme Mme Côté.

Une courte recherche a permis de voir que depuis 2015, Sonia Côté et Loge m’entraide ont démontré de l’intérêt pour le 21 Price Ouest (décembre 2017), l’École Riverside (juillet 2017), le terrain de l’ancienne boulangerie Fortin à Kénogami (juillet 2016) et la prison de Chicoutimi (décembre 2015).

Radio-Canada rapportait la semaine dernière que la démolition de l’ancien hôtel de ville pourrait coûter un demi-million de dollars.