Les lanternes faites par les militants de Loge m’entraide seront transformées en lanterne géante par l’artiste Claude Majeau.

Loge m'entraide appuie la grande marche du FRAPRU

Loge m’entraide appuie la grande marche que le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) organise en septembre prochain.

« On va parcourir 500 km entre Ottawa et Québec, on prévoit 28 jours pour le faire », explique la porte-parole du FRAPRU, Véronique Laflamme. Plusieurs militants ont pu participer lundi matin à un atelier d’art participatif avec l’artiste engagée, Claude Majeau, afin de créer des lanternes qui représentent leurs inquiétudes et leurs problèmes par rapport au logement dans la région. L’artiste rassemblera ses problématiques sous une seule lanterne géante.

La lanterne géante sera exposée dans un lieu stratégique durant la marche et elle pourra aussi accompagner les marcheurs. 

« Comme Saguenay n’est pas sur notre parcours, on veut que quelque chose nous rattache quand même », ajoute Mme Laflamme. « Chacun a apporté des idées et des inquiétudes, ensuite on les illustre. Il y a certaines choses qui ne sont pas sorties ailleurs au Québec, comme l’image d’avoir un frigo vide », explique l’artiste d’origine montréalaise. 

La marche organisée par le FRAPRU vise à interpeller les deux paliers de gouvernement. « On nous a dit qu’ils investiraient tout ce qu’ils pouvaient dans les logements sociaux, mais ils ne financent que 3000 logements partout au Québec, malgré un contexte budgétaire favorable. Ce n’est pas suffisant », renchérit la porte-parole. Au Saguenay, ce sont 2945 ménages qui consacrent 50 % de leur revenu au logement, selon le recensement fait par le FRAPRU en 2016. 

« C’est au détriment des autres besoins essentiels, explique la coordonnatrice de Loge m’entraide, Sonia Côté. La bataille n’est pas terminée. »

Loge m’entraide ne prévoit pas prendre part à la marche, mais la coordonnatrice a confirmé que l’organisme participera quand même à la manifestation de clôture à Québec. « Nous avons déjà un autobus de réservé et je sais qu’une vingtaine de militants sont déjà inscrits pour nous accompagner », mentionne Mme Côté.