La municipalité de Saint-Bruno désirait mettre en place des clôtures comme le fait, déjà depuis plusieurs, le MTQ. Toutefois, la municipalité n’a pas été en mesure de s’entendre avec les propriétaires de terre.

L’installation de clôtures à neige abandonnée à Saint-Bruno

Malgré la volonté de la municipalité de Saint-Bruno, l’installation de clôtures à neige ne sera pas possible sur son territoire, faute d’une entente avec les propriétaires de terre. La mesure aurait coûté plus de 30 000 $ en compensations et en frais d’installation.

L’objectif était de mettre en place des clôtures dans les secteurs névralgiques en période hivernale, soit l’avenue Thibeault, en bordure du rang Saint-Alphonse, dans le 7e rang et à proximité du nouveau développement domiciliaire.

La compensation offerte pour la présence de clôtures sur les terres était de 5 $ le mètre. Celles-ci devaient être installées par les employés municipaux. Des propriétaires de terre auraient accepté l’offre, alors que d’autres espéraient le double de la somme, soit 10 $ le mètre. Par souci d’équité, le conseil municipal a pris la décision de ne pas procéder à l’installation des structures pour l’année en cours.

Le projet de trois kilomètres de clôtures représentait une somme de 30 000 $, sans compter les frais reliés à l’installation par les employés.

Selon ce qu’il a été permis d’apprendre, le ministère des Transports du Québec (MTQ) offrirait une compensation de 11 $ le mètre aux propriétaires de terre. Toutefois, ceux-ci doivent se charger de l’installation des clôtures.

Le maire de Saint-Bruno, François Claveau, a assuré au Quotidien que malgré l’absence des clôtures à neige, la municipalité fera tout en son possible pour minimiser les conséquences des accumulations de neige.

L’hiver n’est jamais comme ailleurs à Saint-Bruno. Au début de l’année 2018, la municipalité s’est retrouvée presque complètement coupée du reste de la région en raison d’une tempête de neige. Les routes entourant le secteur avaient été fermées pendant près de 30 heures. Les forts vents, la poudrerie et la neige avaient également enseveli des maisons et des automobiles, notamment sur l’avenue Thibeault. L’aréna Samuel-Gagnon s’était transformé en centre d’urgence pour les automobilistes coincés dans la municipalité de près de 3000 habitants.

Mesures ajoutées par le MTQ

Le MTQ a, depuis 2008, procédé à la mise en place de mesures atténuantes. Déjà, plus d’un kilomètre de clôtures accompagne une portion de la route entre Hébertville-Station et l’intersection du 4e rang.

Une nouvelle portion de clôtures, ajoutées en 2018, permet d’augmenter la longueur de la clôture à 3,5 kilomètres entre l’intersection de la route 169 et de la route 170 et le boulevard Maurice-Paradis.

Quant au 6e rang, une partie de la solution réside dans une bande de neuf kilomètres de haies brise-vent. La même mesure se retrouve entre l’intersection de la route 169 et de la route 170 et le 5e rang.

Au MTQ, une somme d’environ 40 000 $ est nécessaire pour combler les mesures compensatoires offertes, la manutention, l’installation et l’entretien des clôtures.