Lina Boivin est candidate du Parti libéral du Canada à l’élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord. Pour cette raison, elle a démissionné de son poste d’administratrice à Port Saguenay.

Lina Boivin rencontrera Justin Trudeau

Nouvellement élue comme candidate du Parti libéral du Canada dans Chicoutimi-Le-Fjord à l’élection partielle, Lina Boivin démissionne de ses fonctions d’administratrice de Port Saguenay.

Jeudi, Mme Boivin devrait rencontrer pour la première fois M. Trudeau à titre de candidate libérale à l’occasion de sa visite prévue dans la région. Le déclenchement de l’élection partielle est attendu au plus tard dimanche.

Lors d’une rencontre avec Le Quotidien, Mme Boivin a mentionné que son premier défi sera de monter rapidement une équipe forte composée autant de gens d’expérience que de jeunes qui se devra d’être rapidement efficace sur le terrain. 

« Mon objectif est de m’engager rapidement avec les gens de la région, travailler avec eux autant au plan régional qu’à Ottawa pour obtenir des résultats en prévision de la prochaine élection générale. Je suis une fille de projet », affirme-t-elle. 

Son implication passée au sein de l’entreprise familiale Alfred Boivin et, depuis décembre, au sein de Port Saguenay à titre d’administratrice, lui font dire qu’elle est en mesure de connaître les enjeux et dossiers importants de la région comme l’implantation de Métaux BlackRock, Arianne Phosphate et tout le développement des infrastructures de la zone industrialo-portuaire de Grande-Anse.

Elle a profité de l’entrevue pour annoncer qu’elle avait avisé Port Saguenay qu’elle quittait le conseil d’administration de Port Saguenay en raison de sa désignation comme candidate libérale.

Interrogée sur le fait que son adversaire du Parti conservateur, Richard Martel, s’était mis rapidement au travail dans Chicoutimi-Le Fjord depuis sa nomination, Mme Boivin n’est pas impressionnée et s’interroge sur la connaissance des dossiers de son futur adversaire.

Mme Boivin entend être présente sur le terrain pour vendre aux électeurs son dynamisme et son expérience. 

« Je suis une fille qui se vire rapidement sur un dix cents. Je travaille avec les forces de chacun. J’ai la force d’aller chercher le plus que chacun peut donner. Je suis une fille de cœur et de tête. »

La défense de la classe moyenne, des intérêts de la famille, l’innovation et le développement technologique devraient figurer parmi les thèmes qu’elle entend développer auprès des gens d’affaires, des milieux de l’éducation et de la santé et de l’ensemble des électeurs.