Le maire de Chambord et préfet de la MRC du Domaine-du-Roy, Gérard Savard, interpelle les candidats aux élections pour que l'impasse soit dénouée dans le dossier de relance de l'usine Louisiana Pacific.

L'impasse persiste à Chambord

L'impasse persiste dans le dossier entourant la relance de l'usine Louisiana Pacific de Chambord, fermée depuis près de six ans.
Le maire de l'endroit et préfet de la MRC du Domaine-du-Roy, Gérard Savard, interpelle les candidats aux élections dans Roberval pour que des solutions soient mises en place rapidement afin de permettre une reprise des opérations.
«On est pris en otage là-dedans. Il y aurait des solutions très simples à considérer. Toutefois, remettre l'usine aux normes nécessiterait des investissements de 15 à 18 millions$, mentionne M. Savard. Peu importe qui sera élu le 7 avril, ce qui est important, c'est que ce dossier-là débloque», poursuit l'élu.
Déjà, le député sortant de Roberval, Denis Trottier, a laissé entendre qu'il procédera à une annonce d'ici la fin de la campagne électorale sur cette question.
Sur la longue liste d'épicerie que les maires de la MRC du Domaine-du-Roy veulent présenter aux candidats, l'accompagnement et le support dans la réalisation des projets d'Arianne Phosphate et Blackrock et la mise en place de programmes plus musclés pour le développement de l'innovation leur tiennent particulièrement à coeur.
Le conseil des maires demande aussi à ce que des crédits d'impôt soient instaurés pour les jeunes qui s'inscrivent dans des formations des produits du bois et de la foresterie.
En matière d'énergie, ils souhaitent que soit déployé un modèle de production d'énergie communautaire à l'image de la minicentrale de Val-Jalbert.
Plusieurs dossiers en matière de tourisme et agriculture doivent aussi être à considérer.
Le préfet Savard cite en exemple la promotion des principaux leaders touristiques des régions éloignées à l'extérieur du Québec, l'encadrement de l'achat de terres agricoles par des conglomérats financiers et l'instauration de programmes pour le soutien aux producteurs fromagers qui seront affectés par l'entente de libre-échange avec l'Union européenne.
«On devra s'assurer que nos fromagers ne seront pas laissés à l'abandon», insiste le préfet.
Sur le plan municipal, la décentralisation des pouvoirs aux municipalités et la gestion du déséquilibre engendré par l'explosion des valeurs foncières dans le domaine de la villégiature sont également au nombre des préoccupations des élus de la MRC.
Éducation, santé et services sociaux, infrastructures et services publics sont d'autres thématiques qu'ils aborderont avec les candidats.