Le marché de l’immobilier de la région a connu une hausse depuis les 12 derniers mois.

L’immobilier prend du mieux dans la région

JLR Solutions Foncières, société d’Équifax, a dévoilé son rapport mensuel sur le marché immobilier au Québec. Le document, qui dresse un portrait du secteur au cours des 12 derniers mois, démontre que toutes les statistiques sont en hausse, à l’exception du nombre de mauvaises créances, qui enregistre une diminution intéressante.

Selon le radar immobilier de JLR, la région métropolitaine de Saguenay a enregistré une hausse significative du volume de ventes. Depuis juillet 2018, 1613 propriétés familiales ont été vendues, une amélioration de 15 %. Des chiffres semblables ont été enregistrés pour les ventes de copropriétés, qui ont connu une hausse de 16 %. Les immeubles de deux à cinq logements, eux, ont démontré un progrès de 29 %, avec 290 ventes dans les 12 derniers mois. Le rapport de JLR souligne également que les maisons unifamiliales de Saguenay se vendent au prix de l’évaluation.

Le prix médian est resté sensiblement le même : les prix des maisons unifamiliales, copropriétés et immeubles de deux à cinq logements ont respectivement atteint 185 000 $, 170 000 $ et 196 000 $, soit une hausse de 1 % pour la première catégorie et de 3 % pour les deux autres. Le prix des maisons unifamiliales a fluctué tout au long des 12 derniers mois pour connaître une légère augmentation en juillet.

Le nombre de mauvaises créances sur des propriétés résidentielles, quant à lui, a diminué. Un total de 137 préavis d’exercices, utilisés pour signifier son intention d’exercer son droit hypothécaire, ont été émis, une diminution de 21 %. De plus, 61 délaissements et 101 hypothèques légales ont été enregistrés, des diminutions respectives de 15 % et de 16 %.

Une hausse partout dans la région

À plus grande échelle, la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean enregistre elle aussi de bons résultats.

Le prix médian des propriétés est fixé à 166 000 $ pour les maisons unifamiliales, une hausse de 1 % ; à 163 000 $ pour les copropriétés, une augmentation de 4 % ; et 178 000 $ pour les immeubles de deux à cinq logements, une progression de 2 %.

Le volume des ventes des maisons familiales et des copropriétés a connu une hausse semblable à celles de la municipalité : 2985 maisons unifamiliales et 231 copropriétés ont été vendues, des progrès respectifs de 14 % et de 18 %. Même si la vente des deux à cinq logements n’atteint pas les chiffres de Saguenay, elle enregistre quand même une hausse de 19 %.

À l’échelle régionale, les mauvaises créances ont également connu une importante diminution, avec 15 % moins de préavis d’exercices émis et 22 % moins de délaissement. On enregistre aussi une baisse de 16 % des hypothèques légales.

À Saguenay comme dans l’ensemble de la région, les propriétés unifamiliales se vendent au prix de l’évaluation ou au-dessus.

Aussi, les immeubles de deux à cinq logements se vendent toutefois légèrement en deçà de la valeur estimée.

Le dernier mois semble avoir été plus doux pour le secteur de l’immobilier dans l’ensemble du Québec. Pour l’ensemble de la province, les ventes de propriétés ont fait un bond de 12 % (unifamiliales), de 10 % (copropriétés) et de 9 % (immeubles de deux à cinq logements) en juillet 2019 par rapport à l’année dernière. Les prix médians d’août 2018 à juillet 2019 ont également surpassé ceux enregistrés l’année précédente, avec des augmentations variant entre 2 et 4 %.