Jean Tremblay, lors du meurtre commis sur la rue du Vieux-Pont à Jonquière, en novembre 2016.

L’image de la SQ tire sa révérence

L’image régionale de la Sûreté du Québec (SQ) changera de visage. Le porte-parole Jean Tremblay a tiré sa révérence, jeudi, après 29 ans de service. Au cours des dernières années, il aura été le lien entre les enquêtes et les journalistes, en tant que responsable des communications.

Ses collègues ont profité de sa dernière journée de travail pour souligner sa retraite, lors d’un dîner organisé au poste de la rue des Roitelets de Chicoutimi. Ayant débuté sa carrière comme patrouilleur en Outaouais au sein de la SQ, le policier a également passé une partie de sa carrière au poste de l’Étape de la Réserve faunique des Laurentides. C’est en 1998 qu’il a fait un retour dans sa région natale. Et, au cours des dernières années, il avait troqué la patrouille pour le micro, en acceptant d’assumer les tâches de relationniste. 

« C’est vraiment ce que j’ai préféré, les communications. J’ai eu la chance de travailler avec des journalistes très professionnels et j’aimais pouvoir défendre mon organisation », a affirmé Jean Tremblay, avouant que passer le flambeau lui faisait un pincement au coeur. 

Il a d’ailleurs commencé aux communications de la SQ avec un dossier très médiatisé, soit celui de la disparition de David Fortin. Et il aura quitté ses fonctions avec une autre disparition non élucidée, soit celle d’Hélène Martineau, à Jonquière.

« C’est certain que ce sont mes deux déceptions. C’est la hantise de chaque policier de quitter avec des dossiers qui n’ont pas été élucidés. J’aurais tellement aimé annoncer un dénouement », a laissé tomber le policier. 

Le nouveau retraité a quelques projets dans la tête, mais il a préféré les garder pour lui, du moins, pour l’instant. Mais en serrant la main à son collègue Valtère Gauthier, jeudi, il a promis qu’il resterait toujours un « vert ». 

Le policier Valtère Gauthier a tenu à aller saluer son collègue Jean Tremblay, qui a pris sa retraite jeudi, après 29 ans de service au sein de la Sûreté du Québec.