Dany Larocque devra rester derrière les barreaux pour encore plusieurs jours.

Liberté refusée à un présumé voleur

Le présumé voleur Dany Larocque demeure derrière les barreaux pour encore plusieurs jours après avoir été accusé de deux vols qualifiés et de deux bris de promesse.
L'individu de 38 ans a comparu devant le juge Paul Guimond, de la Cour du Québec, en lien avec un vol de billets de loterie dans un dépanneur de la rue Langelier et pour avoir dérobé de l'argent à une dame qui venait d'effectuer un retrait à un guichet automatique du Faubourg Sagamie, à Jonquière.
Les deux larcins ont été commis dans la journée de dimanche.
Selon les premiers détails disponibles, Larocque, qui possède des antécédents judiciaires, s'est présenté au dépanneur de la rue Langelier et a voulu repartir avec des billets de loterie, mais sans les payer.
Sans aucune surprise, le commis a refusé. Larocque a quitté le commerce, mais est revenu quelques instants plus tard au moment où l'employé s'est absenté moins d'une minute du comptoir. Il a dérobé une série de billets.
Signalement
Le signalement a rapidement été fait aux policiers de la Sécurité publique de Saguenays (SPS). Possédant une bonne description du voleur, les agents s'apprêtaient à se rendre chez lui pour le cueillir lorsqu'ils ont eu l'appel du deuxième vol au guichet automatique.
À cet endroit, une dame venait à peine de retirer une somme d'argent lorsque Larocque l'aurait bousculée pour ensuite partir avec les billets. La dame a appelé au secours et des citoyens ont poursuivi Larocque jusqu'à l'arrivée des agents.
Il a été arrêté et a comparu lundi matin au Palais de justice de Chicoutimi.
Me Mélanie Paré, procureure de la Couronne, s'est opposée à sa remise en liberté.
«L'accusé possède des antécédents judiciaires, se trouve en attente d'autres dossiers criminels et avait une promesse de comparaître pour le mois de mars. De plus, la preuve n'est pas complète et d'autres accusations pourraient être déposées contre lui», a soumis Me Paré au magistrat.
«La poursuite va demeurer muette concernant les nouvelles accusations, car je n'ai pas pris connaissance de la preuve. Ça touche une autre histoire que celles de la fin de semaine, mais je n'en connais pas la nature», a poursuivi Me Paré.
Défense
En défense, Me Julien Boulianne a demandé à remettre l'enquête de remise en liberté de son client au mercredi 25 janvier, afin de lui laisser le temps de prendre connaissance de la preuve remise et celle qui devrait lui être donnée mercredi.
«Le commis a appelé les policiers pour leur parler du vol de billets de loterie et pour dire qu'il connaissait le voleur. Il a même communiqué avec mon client, mais ça n'a rien donné. Ensuite, on s'est rendu compte qu'il y aurait eu un autre vol au guichet automatique», de noter Me Boulianne.
Ce dernier attend les accusations en lien avec un événement survenu à la fin du mois de décembre, pour lequel Dany Larocque aurait fait des déclarations.
Larocque est déjà accusé dans des dossiers de menaces, de voies de fait, d'introduction par effraction et de harcèlement pour des événements du mois d'octobre.