La microbrasseria HopEra fête son troisième anniversaire.

L'HopEra vise l'autosuffisance

La microbrasserie l'HopEra de Jonquière souhaite devenir un établissement autosuffisant, avec des produits de qualité. Pour ce faire, la microbrasserie a fait un partenariat avec des producteurs de Lac-Kénogami, et espère une autosuffisance en légumes pour l'été.
«C'est une idée qui germe depuis septembre 2016, on veut produire nos propres légumes de qualité et savoir d'où ils proviennent», explique le gérant de l'HopEra, Vladimir Antonoff. L'objectif est que la totalité des produits proposés par l'HopEra soit du «fait maison», de la sauce tomates pour les pizzas jusqu'aux salades. La serre a été mise sur pied il y a deux semaines. «À l'HopEra, on veut faire plus que promouvoir le local, on peut être une grosse entreprise locale et se dire que tout ce qu'on fait, on le fait nous même», ajoute le gérant, qui précise que l'établissement fait déjà fumer sa viande dans ses locaux.
L'équipe prévoit faire de la fermentation lactique et de la salaison pour conserver les légumes le plus possible. «On fait vraiment tout pour éviter le gaspillage, et on va faire de la fermentation pour pouvoir utiliser les légumes aussi l'hiver», fait savoir Vladimir Antonoff, qui ajoute que le basilic et les piments sont déjà produits sur place.
Nouvelle bière
L'équipe de l'HopEra a profité de son troisième anniversaire, samedi soir, pour lancer sa nouvelle bière «La Saison Bretton Assemblage 1», qui sera disponible partout dès la semaine prochaine. «Cette bière, c'est celle qu'on a faite en plus grosse quantité depuis l'histoire de l'HopEra. Il va y en avoir à peu près partout au Québec, et c'est vraiment un de nos plus beaux bébés», déclare fièrement M. Antonoff.
Rétrospective
Vladimir Antonoff tire un bilan annuel très positif pour l'HopEra. «C'est sûr que l'évènement marquant de notre année ça a été la bière pour le maire Jean Tremblay. Dans l'ensemble c'est une très belle année, et je dirais même que plus ça va et mieux ça va», remarque le gérant, qui avoue avoir encore beaucoup de projets en tête pour l'avenir de l'HopEra.