L'hiver d'antan de retour

Ceux qui aiment l’hiver seront gâtés, au cours des prochains mois. Bien sûr, l’hiver est à notre porte, mais selon les météorologues de MétéoMédia, ce sera un hiver comme on connaît habituellement : froid et neigeux et, on y échappe pas, avec une période de redoux en plein milieu.

Après deux années où on ne savait pas trop sur quel pied danser, il est donc de retour, l’hiver d’antan, annonce André Monette. D’ailleurs, ce qu’on a vécu en fin de semaine est tout à fait normal ; ce sont novembre 2015 et 2016 qui ne l’étaient pas.

« Pour ceux qui n’aiment pas le froid, les prochains mois ne seront pas aussi agréables que ceux vécus au cours des deux dernières années, prévient M. Monette. Les températures seront près des normales, et ce sera donc plus froid. »

Ainsi, du 1er décembre au 1er mars, l’hiver devrait se situer dans la moyenne, c’est-à-dire -8 le jour et -18 la nuit. Évidemment, il y aura des variations au fil des mois et on prévoit même un redoux de la mi-janvier jusqu’au début de février. Comme c’est habituellement la période la plus froide de l’année, on ne pourra pas aller à la plage, mais on évitera peut-être les températures glaciales qui nous minent le moral à cette période.

Malheureusement, le météorologue nous enlève tout espoir d’un printemps hâtif, car il prévoit un début du mois de mars plus froid que la normale et là s’arrêtent les prévisions.

Beaucoup de neige

MétéoMédia ne prévoit pas un hiver exceptionnel au chapitre des tempêtes. On aura beaucoup de neige, mais à l’image de ce qu’on a vu en fin de semaine, ce sera en raison de la multitude des systèmes qui vont se succéder et non pas à cause de grosses dépressions qui vont générer des tempêtes, du moins à nos latitudes. Ce sera différent dans le sud du Québec.

« L’an passé, il y a eu beaucoup de neige au Saguenay et plus encore au Lac-Saint-Jean. Ça devrait être la même chose en 2017-2018 sauf qu’il y en aura légèrement plus. Habituellement, il tombe 195 centimètres de neige sur la région. Ça pourrait aller jusqu’à 250 cet hiver. Et malgré le redoux prévu à la mi-janvier, où la neige pourrait se mélanger à la pluie verglaçante et au grésil, les amateurs de motoneige ou de sports de glisse ne devraient pas souffrir.

Automne chaud

En septembre, les météorologues avaient prévu un automne chaud. La prévision s’est avérée, mais ce fut encore plus chaud qu’escompté, avoue André Monette. Pendant ce temps, le froid s’installait dans l’Ouest du Canada, mais restait bloqué par les crêtes de haute pression qui séjournaient sur la côte Est américaine.

Le départ de ces systèmes a permis à l’air froid de l’Ouest de s’engouffrer jusqu’au Québec, ce qui explique le brusque retour aux normales saisonnières.

Ailleurs dans la Belle province, on prévoit un hiver d’extrêmes où les tempêtes de neige alterneront avec la pluie verglaçante dans les régions du sud jusqu’au redoux prévu à la mi-janvier.

Ces conditions météo de tempête pourraient faire vivre au sud du Québec et de l’Ontario un des hivers les plus enneigés depuis 10 ans.