La gang de l’Escale de Jonquière était bien fière d’ouvrir les portes de l’organisme, jeudi.

L'Escale ouvre ses portes au public

Le centre l’Escale de Jonquière vient en aide à 300 personnes souffrant de problèmes de santé chaque année. Jeudi, l’organisme ouvrait ses portes à la population, afin d’expliquer et de démystifier les services offerts. Et les usagers étaient bien fiers de partager leur expérience.

Fondé en 1984, le centre l’Escale est situé sur la rue de la Fabrique, à Jonquière. Chaque année, quelques centaines de personnes transitent par le centre pour une courte ou pour une plus longue durée. La clientèle, très variée, souffre d’un problème de santé mentale, qu’il soit mineur ou plus sévère. 

« On parle de personnes vivant une problématique situationnelle, comme un deuil ou une séparation, par exemple. Mais nous accueillons également des personnes souffrant d’un problème plus grave, comme une dépression et de l’anxiété. Nous offrons un lieu de rencontre, des ateliers, des activités et de l’aide à l’emploi. De plus, nous avons 12 unités d’hébergement et nous offrons des suivis avec des intervenants », a expliqué la directrice du centre, Caroline Dubé. Les 12 unités d’hébergement sont toujours occupées, a précisé la directrice.  

Amis et confiance en soi

Nathalie, qui fréquente l’Escale depuis une dizaine années, était présente lors de la journée portes ouvertes. « J’ai souffert d’une dépression majeure il y a quelques années, alors que j’étais aidante naturelle tout en travaillant. Quand je suis arrivée ici, j’ai découvert un lieu pour évacuer mon anxiété, me faire des amies et retrouver ma confiance en moi. Grâce aux intervenants ici, j’ai découvert la lumière au bout du tunnel », a raconté Nathalie. 

Aujourd’hui, même si la dame va mieux, elle continue de participer aux activités offertes au centre. « Nous faisons des voyages et nous faisons du sport. C’est vraiment agréable de se retrouver ensemble, ça me permet de continuer à travailler sur mon anxiété. On n’est jamais seul ici », a ajouté Nathalie, qui tenait à être présente lors de l’activité de jeudi.

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, était également sur place pour l’événement, mais aussi pour inaugurer L’Escalier, un nouvel espace de travail à l’Escale permettant aux usagers de s’exprimer via les arts. 

Les bénéficiaires s’activent à créer des œuvres inspirées de la nature à l’aide de branches et de souches d’arbres.