exposition ville de compagnie à odyssÈe des bþtisseurs

Les villes de compagnie canadiennes à l’honneur

L’univers méconnu des villes industrielles canadiennes est exploré à travers Territoires d’identité : les villes de compagnie au Canada, la nouvelle exposition présentée à l’Odyssée des Bâtisseurs d’Alma. L’exposition itinérante développée en partie à Alma prend tout son sens alors qu’elle occupe une partie du bâtiment qui a été, à l’époque, l’hôtel de ville de l’ancienne ville de compagnie qu’est Isle-Maligne.

Ce secteur de la ville d’Alma est intimement relié au coeur de l’exposition alors qu’autrefois, la ville d’Isle-Maligne visait à répondre aux besoins des employés de la Quebec Developpement. Quelques kilomètres plus loin, nous retrouvons le quartier Riverbend qui a été fondé par la Price Brothers and Company.

exposition ville de compagnie à odyssÈe des bþtisseurs

Les recherches ont permis de répertorier environ 200 villes industrielles à travers le Canada. À l’époque, les entreprises construisaient des usines en plus de résidences pour les employés et les cadres. La qualité de vie proposée était supérieure à ce qui était offert dans une municipalité traditionnelle.

Pour la petite histoire, la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean comptait plusieurs villes du genre soit Riverbend, Isle-Maligne, Val-Jalbert, Dolbeau et Port-Alfred. « C’est un sujet parfait, on en parle beaucoup avec la reconnaissance patrimoniale d’Arvida. C’est dans l’air du temps. De nombreuses villes de la région ont d’abord été des villes de compagnie et nous avons souhaité permettre aux visiteurs de remettre l’histoire régionale dans son contexte national. Puisque des villes de compagnie ont été planifiées dans toutes les provinces canadiennes, nous avons voulu présenter leur histoire commune. De plus, quand l’exposition partira en tournée, c’est un aspect de notre histoire régionale qui sera aussi diffusée partout au pays », explique la directrice générale de la Société d’histoire du Lac-Saint-Jean, Anne-Julie Néron.

L’exposition Territoires d’identité : les villes de compagnie au Canada, présentée jusqu’en avril 2020, permet de revoir des objets associés à la vie en usine dont la fameuse boite à lunch des travailleurs de l’Alcan et autres usines.

La collaboration entre la Société d’histoire du Lac-Saint-Jean et la Chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM a permis la réalisation de cette exposition itinérante, la première pour l’équipe de l’Odyssée des Bâtisseurs depuis 2006. L’organisme almatois a ainsi oeuvré avec la titulaire de la Chaire et professeure au Département d’études urbaines et touristiques de l’UQAM, Lucie K. Morisset, et avec la professeure associée Jessica Mace pour la recherche, la documentation, le concept, le scénario et la rédaction.

« Il y a plusieurs photographies et objets de partout au pays dans cette exposition. On a aussi une application qui présente toutes les villes de compagnie du Canada ainsi que des vidéos de Fermont et du Saguenay–Lac-Saint-Jean sur la vie quotidienne dans une ville de compagnie », explique la coordonnatrice de l’exposition, Jessica Lapointe.

Territoires d’identité: les villes de compagnie au Canada est présentée à l’Odyssée des Bâtisseurs jusqu’en avril 2020.

En plus d’images et vidéos, l’exposition présente des symboles forts de ces villes de compagnie qui permettent de constater la fierté qui habitait les résidants. Les visiteurs pourront découvrir des plans de construction, écouter l’hymne d’Arvida et prendre connaissance des gagnants du concours de jardin de Val-Jalbert.

L’exposition Territoires d’identité : les villes de compagnie au Canada est présentée à l’Odyssée des Bâtisseurs d’Alma jusqu’en avril 2020. L’exposition devrait ensuite être en tournée pour une période d’environ cinq ans. Déjà, plusieurs musées se sont montrés intéressés à accueillir la création.