Le directeur qualité et développement des affaires de la Coopérative de services à domicile Lac-Saint-Jean-Est, Jikaël Gagnon-Tremblay, et le directeur adjoint aux ressources humaines et opérations, David Boily, entourent les préposées à domicile Manon Villeneuve et Lise Potvin. Les clients de la coopérative affichent un taux de satisfaction de 96% selon le dernier sondage réalisé.

Les usagers satisfaits à 96%

Les employés et gestionnaires de la Coopérative de services à domicile Lac-Saint-Jean-Est peuvent être fiers du travail accompli au fil des dernières années, et ce, malgré les tempêtes que traverse le système de la santé. Un sondage de satisfaction réalisé au cours des dernières semaines, auprès de la clientèle, confirme un niveau de satisfaction atteignant 96 %.

Depuis cinq ans, la coopérative, qui compte près d’une centaine d’employés, mise sur cet outil afin d’améliorer la qualité des services offerts. Pour cet exercice, un peu plus de 10 % de la clientèle estimée à environ 1200 personnes a répondu au questionnaire administré par une firme externe par souci de transparence.

Le directeur général Patrick Savard explique ce record de satisfaction par un travail amorcé il y a plusieurs années alors que la qualité avait été fixée comme ultime objectif. « On a voulu mieux se structurer, il y a quelques années. L’une des premières choses a été d’offrir un guide de services assez précis. On voulait que ce soit très clair pour le client », explique-t-il.

Sondage Bonheur

Au fil des années, la gestion des ressources humaines a également été modifiée et améliorée grâce à la mise en place notamment d’une équipe de supervision. Cette initiative a permis de faciliter le travail des employés sur le terrain. « Le respect et la qualité, j’en fais un cheval de bataille. Le mérite revient oui à la structure, mais également au dévouement des employés et des soins offerts », témoigne M. Savard.

La formation est un autre des ingrédients essentiels au succès de la Coopérative de services à domicile Lac-Saint-Jean-Est. Chaque nouvel employé bénéficie de formations allant de 30 à 120 heures dès son embauche. La ressource de formation à l’interne s’assure également d’offrir de la formation continue aux employés.

Des employés heureux

La Coopérative de services à domicile Lac-Saint-Jean-Est n’échappe pas aux défis découlant du recrutement et de la gestion de la main-d’oeuvre. Lors de la dernière hausse du salaire minimum, les gestionnaires ont pris la décision de conserver l’écart entre le taux horaire minimum et ceux offerts en vertu de la convention collective. Il s’agit là d’une façon de rester concurrentiel.

« Notre vision est complètement différente. Il y a ce contexte actuel, qu’est-ce qu’on fait pour le contourner ou passer par-dessus ? C’est ce qu’on a en tête depuis un an. On est en mode solution et on focusse là-dessus », explique le directeur qualité et développement des affaires, Jikaël Gagnon-Tremblay.

Un sondage « Bonheur » réalisé à l’interne aura permis de confirmer que plus de 90 % des employés se considèrent comme bien au sein de l’entreprise. « On les respecte beaucoup et cela est transféré aux clients », ajoute M. Savard.

Maison Jean-Eudes Bergeron

Selon les gestionnaires, la Maison Jean-Eudes Bergeron est un exemple parfait du bon travail qui est fait par les employés. « On a dénoncé le sous-financement et on nous a donné raison à deux reprises. Les résidants sont satisfaits de la qualité et des services offerts. Ceux-ci parlent pour nos employés », souligne M. Savard qui est d’avis que les bons services prodigués ont permis de passer à travers la tempête.