Plus de 600 travailleuses de vingt-trois CPE sont en grève.

Les travailleuses des CPE manifestent

Les journées de débrayage de vendredi et de lundi sont maintenues dans les centres de la petite enfance (CPE) de la région. Les négociations de jeudi n’auront pas permis aux parties d’en venir à une entente de principe.

Près de 600 travailleuses provenant de vingt-trois CPE sont en grève. « Les filles ont le moral. Elles sont présentes devant les CPE. Les parents nous encouragent », témoigne Nathalie Duperré, présidente du Syndicat des travailleurs des CPE et des BC (bureaux coordinateurs) du Saguenay-Lac-Saint-Jean-FSSS-CSN. Selon elle, peu de parents ont réagi négativement à la mesure.

De son côté, l’Association patronale des CPE du Saguenay-Lac Saint-Jean se dit déçue de la tenue de ces journées de grève alors que des négociations sont toujours en cours. 

Pour eux, cette situation prive les parents d’un service qui leur est essentiel.

Lundi, les travailleuses de la vingtaine de centres de la petite enfance, totalisant une quarantaine d’installations, se réuniront en assemblée générale afin de prendre part à un vote de grève générale illimitée à exercer au moment jugé opportun.