Plusieurs touristes s’arrêtaient, mardi matin, pour admirer le lac Saint-Jean à partir de la halte de Chambord.
Plusieurs touristes s’arrêtaient, mardi matin, pour admirer le lac Saint-Jean à partir de la halte de Chambord.

Les touristes respectueux des haltes au Lac-Saint-Jean

Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
La pandémie de COVID-19 conjuguée aux vacances estivales fait que bon nombre de touristes québécois ont décidé de mettre le cap vers le Saguenay-Lac-Saint-Jean cet été. La présence accrue de ces nombreux visiteurs n’a heureusement rien à voir avec la situation vécue en Gaspésie. Un tour du Lac-Saint-Jean a permis de confirmer que le civisme est, lui aussi, au rendez-vous.

La visite de quelques haltes routières situées le long des quelque 200 kilomètres qui ceinturent le lac Saint-Jean confirme l’excellent état des lieux.

Le point de vue spectaculaire de la halte de Chambord n’est pas entaché par l’état des lieux. Aucun déchet n’était apparent sur le site, mardi.

Un premier arrêt effectué en début de journée mardi à la halte routière de Chambord a donné le ton à la tournée. L’affichage est visible à l’entrée du site qui offre un impressionnant point de vue sur le lac Saint-Jean.

Plusieurs touristes s’y sont arrêtés, lors du passage du Quotidien, afin d’admirer l’étendue du plan d’eau en plus de prendre quelques clichés. Une inspection visuelle du site confirme que le passage des visiteurs est sans trace.

L’affichage placé à l’entrée de la halte de Chambord est grandement respecté.

La halte de Dolbeau-Mistassini, située au parc de la pointe des Pères était, mardi, la plus achalandée. Camion et roulotte, nombreux véhicules, motocyclistes et cyclistes occupaient le site situé à mi-chemin entre les deux villes fusionnées. L’espace qui permet le stationnement de nuit aux véhicules récréatifs se trouvait également dans un excellent état.

Le dernier arrêt à la halte Vauvert à Péribonka permet de confirmer que les visiteurs se montrent respectueux. Le secteur qui n’est ouvert qu’une partie de l’année est, lui aussi, dans un état irréprochable. Il n’y avait rien à signaler dans cette halte routière aménagée en bordure de l’eau.

Les touristes étaient nombreux, samedi dernier, à la halte Vauvert.

Anticipant le flot de touristes, dont plusieurs cyclistes, en raison des limites imposées par la COVID-19, la municipalité de Péribonka a prévu le coup. Alors que la pandémie limite les accès aux commerces, la municipalité a procédé à l’installation de toilettes chimiques.

Situé en bordure de l’eau, la halte Vauvert est dans un parfait état.
La municipalité de Péribonka a procédé à l’installation d’un espace toilette au coeur de la municipalité afin de répondre à la hausse du tourisme en pleine crise sanitaire.