Les thanatologues font le post mortem de la pandémie

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Le Quotidien
Une année et demie de pandémie a bousculé les pratiques des entreprises funéraires en raison de la nécessité de s’adapter aux exigences de la Santé publique. Quelque 300 thanatologues membres de la Corporation des thanatologues du Québec (CTQ) font le point sur la situation de l’industrie, à l’occasion de leur congrès annuel, qui se tient à Jonquière jusqu’à mercredi.