L’ex-chef du Bloc québécois, Michel Gauthier, aux côtés du candidat du Parti conservateur, Richard Martel, et Alain Rayes, lieutenant politique du chef Andrew Scheer, ont invité les souverainistes à voter pour le Parti conservateur le 18 juin prochain.

Les souverainistes invités à voter pour Richard Martel

L’ex-chef bloquiste et nouveau membre du Parti conservateur du Canada (PCC), Michel Gauthier, a lancé un appel aux souverainistes du comté Chicoutimi-Le Fjord afin qu’ils élisent le candidat Richard Martel à la Chambre des communes le 18 juin prochain lors de l’élection partielle.

De passage au local électoral de M. Martel en compagnie d’Alain Rayes, lieutenant politique pour le Québec du PCC et d’une poignée de partisans, M. Gauthier a déclaré que cette élection était le moment pour les électeurs de faire connaître leur mécontentement à l’endroit du gouvernement Trudeau, qui constitue un danger épouvantable pour le Canada. Les déficits budgétaires importants, les cafouillages sur l’immigration, l’empressement du gouvernement à faire adopter la loi sur la légalisation du cannabis pour faire plaisir aux amis libéraux actionnaires d’entreprises de production ont été servis comme arguments par M. Gauthier.

À ceux qui lui reprochent d’avoir quitté le camp souverainiste pour passer chez les conservateurs, M. Gauthier affirme avoir fait le constat que la souveraineté a connu une baisse de popularité, passant en quelques années d’un taux d’appui de 50 % à 32 %.

« Je ne veux pas d’un troisième référendum où la population dirait de nouveau non. Ce serait une catastrophe. Il faut être responsable. J’ai compris que la souveraineté n’est pas dans une perspective à court ou moyen terme », a déclaré M. Gauthier.

Dans sa réflexion de prendre une nouvelle orientation, M. Gauthier affirme avoir fait le constat que le Bloc québécois n’est plus le véhicule pour défendre les intérêts du Québec en raison de ses divisions internes qui, à son avis comprend le groupe de Martine Ouellet, celui de Beaulieu et les députés de Québec Debout et du fait qu’il n’est plus reconnu à la Chambre des communes, de sorte qu’il ne peut plus jouer un grand rôle en posant des questions sur une base quotidienne.

À ceux qui, comme l’ex-député Robert Bouchard, se demandent pour qui voter le 18 juin prochain, M. Gauthier soutient qu’il n’y a qu’une option et c’est celle d’élire M. Martel à Ottawa. « C’est Chicoutimi-Le Fjord qui va décider le 18 juin prochain de dire qu’on en a marre du Parti libéral. On est tannés. »

M. Gauthier a mentionné qu’il reviendrait dans la circonscription pour appuyer M. Martel.

Plainte
Interrogés sur la plainte déposée par le Parti libéral concernant la répartition des dépenses publicitaires du Parti conservateur, M. Rayes ainsi que M. Martel assurent que tout sera jugé conforme à l’examen qui sera mené.

« Ce sont des attaques que les libéraux mènent pour tenter de déranger ma campagne, mais pour moi c’est secondaire pour le moment », déclare M. Martel.

Ce dernier a accusé les libéraux d’être un parti centralisateur qui refuse de s’occuper des régions, accusant de nouveau le gouvernement Trudeau de ne pas avoir nommé de lieutenant politique au Québec pour Développement économique du Canada (DEC).