Le portrait de la pointe Langevin de Vauvert a drastiquement changé au cours des derniers mois. Le bout du site, qui est la propriété de Rio Tinto, témoigne d’une érosion en cours. Quelques arbres se retrouvent à l’eau, alors que d’autres pourraient bien subir ce même sort sous peu.

Les riverains inquiets du vent et du niveau de l’eau

L’histoire semble se répéter alors que des riverains du lac Saint-Jean anticipent les jours à venir. Les vents forts attendus combinés à la hauteur du lac, qui frôle 17 pieds, pourraient créer d’autres dommages à leur petit coin de paradis.

Au courant des derniers jours, plusieurs riverains ont constaté des dommages matériels et naturels aux abords du plan d’eau. Le haut niveau du lac Saint-Jean était visible dans plusieurs municipalités, dont Saint-Gédéon, Saint-Henri-de-Taillon, Péribonka et Vauvert.

Le niveau du lac Saint-Jean devrait se retrouver sous la barre du 16,5 pieds au courant de la prochaine semaine.

Vendredi, les vagues dans le secteur de la plage Wilson de Saint-Henri-de-Taillon atteignaient 18 pieds. « Ce matin, on a perdu près du deux tiers des 30 pieds de la plage. Quand les vents se calmeront, on retrouvera un peu de la plage », explique Gérald O’Bomsawin, qui réside dans le secteur.

Les projections de vents n’ont rien pour encourager les riverains. Samedi, des vents de 37 km/h sont attendus. Toujours selon ses mêmes prévisions, des pointes de 50 km/h sont possibles, mercredi prochain. Ainsi, les vents prévus samedi, alors que le niveau de l’eau sera près du maximum, pourront être à la base de nouveaux problèmes.

Le niveau du lac Saint-Jean devrait se retrouver sous la barre du 16,5 pieds au courant de la prochaine semaine.

« En novembre 2013, alors que le niveau était à 16,5 pieds, nous avons eu de gros dommages. Nous avons perdu 40 ans de végétalisation qui avait été faite dans notre secteur de la plage Wilson. Tout ça est parti en l’espace de trois jours. C’est à ce moment que j’ai créé la page Facebook Riverains « EN COLÈRE ». À l’époque, les riverains n’avaient pas de voix. La page permet d’avoir des antennes un peu partout autour du lac », explique celui qui travaille quotidiennement à alimenter son projet.

Montée pendant 12 jours
Dans une communication transmise le 4 juin, Rio Tinto a annoncé son intention d’augmenter le niveau du lac. Comme prévu dans le décret entourant le Programme de stabilisation des berges du lac Saint-Jean 2018-2027, la montée est graduelle et temporaire. Pendant environ quatre jours, une montée se fait au-dessus de 16,5 pieds. Le décret permet de conserver le niveau de 16,9 pieds pendant la même durée. Enfin, la descente vers le niveau de 16,5 pieds peut être faite pendant une période d’environ quatre jours. Le décret oblige un retour à la normale à la fin de la crue des eaux, soit le 24 juin.

Le niveau du lac Saint-Jean devrait se retrouver sous la barre du 16,5 pieds au courant de la prochaine semaine.

« Rio Tinto a commencé à faire son opération avant de transmettre le communiqué. Certains riverains, qui n’ont pas été avisés à temps, n’ont pas été en mesure de récupérer leurs objets. Des bateaux ont été brisés également dans la marina de Péribonka », accuse Gérald O’Bomsawin.

Le niveau du lac Saint-Jean devrait se retrouver sous la barre du 16,5 pieds au courant de la prochaine semaine.

+

LA SITUATION SUIVIE DE PRÈS

Rio Tinto, qui est bien au fait que la situation est suivie de près, assure respecter les modalités du décret. Vendredi, en fin de journée, la multinationale a confirmé le début de la descente du niveau de l’eau, qui était de 16,9 pieds.

Quant au fameux nouveau décret, Rio Tinto assure suivre les balises de celui-ci et que la durée maximum de la montée graduelle et temporaire du lac Saint-Jean s’élève à 12 jours. 

« On a fait une remontée progressive jusqu’à 16,9. On amorce la descente. En fonction des apports et des données, la décision a été prise de revenir à un niveau sous les 16,5 pieds au courant de la prochaine semaine », explique la directrice relations médias chez Rio Tinto, Claudine Gagnon. Des déversements ont débuté, entre autres, sur la rivière Petite-Décharge. Mme Gagnon rappelle que Rio Tinto gère selon les grandes lignes que sont les balises du décret tout en tenant compte de la sécurité du public, qui est la première priorité. « Pour l’instant, les impacts sont limités. Les gens peuvent communiquer avec le Programme de stabilisation des berges du lac Saint-Jean. Ils peuvent consulter notre page Facebook et nos bulletins À Prop’EAU », précise-t-elle.

Le niveau du lac Saint-Jean devrait se retrouver sous la barre du 16,5 pieds au courant de la prochaine semaine.