Le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Luc Simard, souhaite utiliser les revenus des minicentrales, entre autres, pour investir dans le milieu au cours des prochaines années.

Les revenus de la MRC de Maria-Chapdelaine en hausse de 1,8 million $

Les revenus de la MRC de Maria-Chapdelaine sont en hausse de plus de 1,8 million de dollars, notamment grâce aux surplus générés par les minicentrales hydroélectriques et au nouveau pacte fiscal établi avec le gouvernement du Québec. Ainsi, le budget annuel de la MRC atteindra 17,8 millions de dollars en 2020.

Alors que le nouveau pacte fiscal permettra à la MRC de Maria-Chapdelaine de toucher 249 000 $ de plus en 2020, ce sont les surplus générés par les fonds de développement du territoire qui génèrent la plus grande partie de la hausse des revenus, avec un apport de 935 000 $. « Ce sont des revenus tirés des surplus de turbinage », explique le préfet Luc Simard. Les redevances sur les ressources naturelles, notamment pour le barrage Péribonka IV appartenant à Hydro-Québec, sont aussi en hausse. Ces informations ont été dévoilées lors du conseil de la MRC tenu mercredi à Dolbeau-Mistassini.

Ces sommes supplémentaires seront principalement utilisées pour le développement économique et social, qui sera bonifié d’un million de dollars. Par exemple, une partie des sommes annoncées pour la construction de l’Aquagym sera déboursée en 2020. Une nouvelle ressource sera aussi embauchée pour le développement social. Les sommes restantes seront utilisées dans les différents fonds de développement qui financent des projets locaux, territoriaux et régionaux.

Les transferts gouvernementaux et l’augmentation des revenus démontrent l’importance grandissante qu’occupent les MRC dans le portrait politique au Québec. « Les outils de développement comme les minicentrales servent de levier pour investir dans le milieu, a souligné Luc Simard. J’en parle souvent, mais on en a un bel exemple avec le budget cette année. »

Ce dernier souhaite utiliser les revenus supplémentaires pour investir dans le milieu au cours des prochaines années. « On va avoir un pont ferroviaire et un parc industriel à construire », a-t-il mentionné.

Fait à noter, la quote-part payée par les municipalités a légèrement augmenté, cette année, pour assumer les frais de compostage, qui sera en vigueur à compter de l’automne 2020. Des frais supplémentaires de 15 $ par porte sont à prévoir.

Hausse atténuée pour les villégiateurs

Avec le nouveau rôle d’évaluation foncière, les propriétés en milieu de villégiature ont connu une hausse de valeur de 16,67 %. Pour atténuer cette hausse, la MRC de Maria-Chapdelaine a modifié le taux de taxation de 0,29 à 0,25 $/100 $ d’évaluation. Avec cet ajustement, la hausse ne sera que de 0,59 % en moyenne.

De plus, la MRC investira 30 000 $ de plus pour les ponts et ponceaux sur les territoires non organisés en 2020.

Hausse des taxes à Sainte-Élisabeth-de-Proulx

Située en territoire non organisé, avec une population trop faible pour former une municipalité, l’agglomération de Sainte-Élisabeth-de-Proulx est techniquement gérée par la MRC de Maria-Chapdelaine. En 2020, le taux de taxes augmentera de 4,18 % en moyenne, une hausse causée par l’augmentation de la valeur des maisons.