Le Draveur - Cookerie Bar.
Le Draveur - Cookerie Bar.

Les restaurateurs jeannois savourent la nouvelle de la réouverture

Si tout se passe comme prévu, il sera possible de manger à nouveau d’ici quelques jours dans les différents restaurants de la région. Une bonne nouvelle attendue par les restaurateurs jeannois.

Parmi eux, Nick Gingras, copropriétaire du restaurant Le Draveur - Cookerie Bar de Roberval, se réjouissait à l’idée de pouvoir rouvrir son entreprise, mais expliquait que certaines clauses devront être clarifiées.

« Notre plan de match est d’abord de suivre les règles et on va attendre de voir celles établies par le gouvernement. Si on parle d’une capacité réduite à 50 %, on va travailler par exemple pour que notre salle ait la même ambiance. »

Il ne s’en cache pas, cet enjeu représente un certain défi. « On est chanceux, car c’est toujours bondé de monde. Les gens font souvent l’ambiance dans une salle, donc malgré la distanciation, on est en train de faire un concept que les gens vont quand même se sentir dans une grosse ambiance. »

Contrairement à d’autres restaurants, Le Draveur aura au moins l’avantage de pouvoir utiliser l’ensemble des espaces du grand bâtiment qu’il occupe. « On a beaucoup de pieds carrés avec la terrasse, la salle et le deuxième étage, donc c’est certain que l’on va utiliser tout l’espace nécessaire. »

Par contre, selon lui, rien ne presse pour ouvrir le restaurant de manière précipitée. « Je serai prêt quand je serai prêt. Ç’a été un long processus pour se rendre là où on est maintenant avec Le Draveur, donc je ne vais pas me presser pour ouvrir. Je veux que ça soit à la hauteur de ce que ma clientèle est en droit de s’attendre. »

L’incertitude des derniers mois a-t-elle mis en péril la survie du restaurant ? À cette question, l’entrepreneur est formel. « Avec ma conjointe et mon cousin, nous sommes partis de rien il y a cinq ans avec le projet Le Draveur. On a tout bâti ça. S’il fallait que je perde tout pour recommencer, j’allais le faire. (…) C’est certain que ce n’était pas la COVID-19 qui allait nous mettre à terre, mais les pertes ont été très importantes. Cependant, on a fait une série de bons choix, ces dernières années, et on a de bons partenaires aussi. »

Météore bar & grill

À Dolbeau-Mistassini, le copropriétaire du restaurant Météore bar & grill, Dany Boutin, se disait lui aussi très heureux, mais était tout de même conscient qu’il restait encore des consignes à recevoir avant de se réjouir.

« On est content, mais avant de sauter dans les airs, on attend de voir et de comprendre quelles seront les exigences. À partir de ce moment-là, on va pouvoir savoir exactement où on s’en va. »

À l’instar du restaurant de Le Draveur de Roberval, le bâtiment accueillant le Météore est vaste. Sans trop vouloir élaborer sur les différents scénarios envisagés par les actionnaires, Dany Boutin explique que tout l’espace sera possiblement maximisé.

« On a deux étages, une salle de spectacle et une terrasse, alors on peut se prévaloir de tout ça », admet-il. De plus, l’immense écran géant pourrait être fort utile dans la stratégie de réouverture.

« On a plein de chances que d’autres n’auront pas, comme notre écran géant, et on pense que beaucoup de choses vont devenir numériques. Beaucoup de choses vont devenir possibles grâce au numérique. »