Le rassemblement Jambon-Creton est le plus gros événement de fin de saison sur les monts Valin et attire beaucoup de motoneigistes, comme en fait foi cette photo prise en 2018. Il pourrait être victime de la COVID-19 cette année.

Les relais de motoneige y goûtent aussi

Les relais de motoneige de la région n’échappent pas aux mesures annoncées par le gouvernement Legault concernant la COVID-19. Certains se voient restreindre leur capacité totale à 50 % ; d’autres vont même qu’à mettre la clé sur la porte.

Pour la concessionnaire du relais de motoneige du Camping de Jonquière, Manon Normandeau, il était plus profitable de mettre fin à sa saison 2020, et ce, deux semaines avant la fermeture officielle. « J’ai pris la décision de fermer. J’aurais pu ne pas fermer étant donné que nous sommes aussi un restaurant, mais les pertes devenaient plus importantes que les revenus. »

Au total, Manon Normandeau estime ses pertes à 20 000 $.

La femme d’affaires admet avoir vu sa clientèle baisser beaucoup depuis la semaine passée.

« Même si nous fermions officiellement le relais à la fin mars et qu’il est normal de voir notre clientèle diminuer à ce temps-ci de l’année, on en ressentait déjà les effets. Si l’on se fie aux derniers chiffres, j’ai perdu 6000 $ dans la dernière semaine. »

Quant à son personnel, seulement deux employés à temps plein se retrouvent sans emploi. « Ma cuisinière, qui ne travaille que pour moi, devra demander du chômage, mais j’ai plusieurs filles à temps partiel qui avaient d’autres emplois en même temps que le relais », mentionne la femme d’affaires.

Le rassemblement Jambon-Creton, le plus gros événement de fin de saison sur les monts Valin, attire beaucoup de motoneigistes, comme en fait foi cette photo prise en 2018. Il pourrait toutefois être victime de la COVID-19 cette année.

Cette dernière tient à préciser qu’il faut également prendre en considération les pertes considérables de nourriture. « Comme ce matin (mardi), avoue-t-elle, je suis allée porter toute la nourriture périssable à La Chambrée, une maison d’hébergement pour les femmes victimes de violence conjugale. »

Auberge du km 31

Du côté de l’Auberge du km 31 de la zec Martin-Valin, il est difficile d’estimer les pertes totales, selon la propriétaire Lina Morin. « C’est dur à dire. En fait, actuellement, ce qui est important, c’est qu’on prend tous les précautions nécessaires [pour garder le coté restaurant ouvert]. »

Lina Morin dit laisser la priorité à ceux qui veulent manger, tout en respectant les recommandations du gouvernement. Elle avoue avoir minimisé les espaces et restreint les heures d’ouverture de l’établissement. Également, pour ceux qui logent dans les chalets autour de l’établissement, « nous leur recommandons d’amener leur propre nourriture », admet-elle.

La propriétaire est consciente des pertes occasionnées par les mesures du gouvernement Legault, dont plusieurs annulations de location, mais avoue « vivre un jour à la fois. »

Relais la chapelle 

Des relais de motoneige se verront également dans l’obligation d’annuler de gros événements prévus au cours du prochain mois. C’est le cas pour le relais La Chapelle, qui prévoyait, comme chaque année, faire son rassemblement Jambon-Creton, le 28 mars. Les organisateurs attendaient une foule de plus de 1000 personnes.

« Nous attendons de voir si les dates concernant les rassemblements de plus de 250 personnes changeront. Pour l’instant, nous annulons l’événement à 95 % », mentionne l’un des propriétaires, Dimitri O’Bready.

Le service de restauration du relais demeure toutefois ouvert.