Le juge Michel Boudreault

Les quatre témoins absents au procès

L'enquête préliminaire des quatre individus accusés d'avoir battu Frédéric Gagné, de l'entreprise Remorquage et transport Bebou de La Baie, a été reportée au mois d'avril en raison de l'absence des quatre témoins du ministère public.
Le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, a profité de l'occasion pour passer un message très clair à l'effet que ces absences pourraient ne pas être tolérées au retour du dossier devant le tribunal.
Louis Vladimir Bataille, Magnusson Djiezion, Sandro Jose et Éric Tremblay font face à des accusations de voies de fait graves avec une arme et d'extorsion.
Les événements reprochés ont eu lieu en avril 2016. Les quatre accusés se seraient retrouvés sur le terrain de la victime, sur la rue Barachois à La Baie, afin de le battre à coups de bâton de baseball. Les raisons de l'agression n'ont jamais été véritablement connues, ni même le commanditaire de ce possible règlement de comptes.
Mardi matin, la salle 2,07 du Palais de justice de Chicoutimi avait été réservée pour la tenue de l'enquête préliminaire afin de permettre à Me Julien Boulianne, avocat des quatre accusés, de connaître la preuve accumulée par Me Frédérique D. Lindsay, de la Couronne.
Mais les quatre témoins dans le dossier, dont la victime Frédéric Gagné, brillaient par leur absence. 
L'enquêteur Dominic Doré, de la Sécurité publique de Saguenay, a expliqué au magistrat avoir reçu un appel téléphonique tard lundi soir de la victime pour mentionner qu'il ne pourrait être présent au Palais de justice de Chicoutimi. Son ex-conjointe, Janick Tremblay, et Marcel Duchesne n'avaient pu être joints. Stéphane Tremblay était au palais, mais détenu dans le bloc cellulaire.
« La Couronne ne peut procéder en l'absence du principal témoin. Nous demandons une nouvelle date pour la tenue de l'enquête préliminaire. Nous allons tout faire en notre possible pour nous assurer que les témoins seront au tribunal à la prochaine date », note Me Lindsay.
L'avocat en défense ne voit pas les choses du même oeil. Il précise qu'il était prêt à tenir l'enquête préliminaire et que ses clients étaient eux sur place, surtout que trois d'entre eux arrivent de Montréal.
« Je ne tombe pas en bas de ma chaise en sachant que les témoins ne sont pas ici. J'avais avisé la Couronne il y a un certain temps, car on voyait qu'ils ne voulaient pas témoigner. Et il ne manque pas un témoin, mais bien les quatre », de dire Me Boulianne.
Le juge Michel Boudreault s'interroge sur les véritables intentions des témoins de vouloir se présenter au tribunal. Il ne croit pas qu'un nouveau subpoena changera quelque chose », indique le magistrat.
« Malgré tout, je vais accorder une remise, car c'est la première fois que le dossier était assigné (avec témoins). Mais je lance un sérieux avertissement à ceux à qui le chapeau fait que la prochaine convocation sera la bonne », ajoute-t-il.
Juste avant de remettre le dossier, le juge Boudreault a convoqué le témoin Stéphane Tremblay en salle d'audience afin de savoir s'il avait l'intention de se présenter au mois d'avril.
« Je n'ai pas l'intention de témoigner et je n'ai pas l'intention d'être ici au mois d'avril. Je travaille à l'extérieur et je ne reviendrai pas pour ce dossier », a exprimé clairement Tremblay, avisé qu'un mandat d'arrestation pourrait être émis.