La Ligue des propriétaires de Vauvert critique Philippe Couillard d’avoir accepté de nouvelles concessions sur les niveaux du lac et de n’avoir imposé aucune contrainte à Rio Tinto quant à l’exercice de ses droits dans le nouveau décret de la pointe Langevin.

Les propriétaires de la pointe Langevin réclament une solution

Devant l’absence de solution quant au problème d’érosion qualifié de « désastre environnemental » dans le secteur de la pointe Langevin, la Ligue des propriétaires de Vauvert interpelle le député sortant de Roberval, Philippe Couillard.

Il est permis d’apprendre, dans cette communication également transmise aux préfets des MRC du Domaine-du-Roy, de Maria-Chapdelaine et de Lac-Saint-Jean-Est, ainsi qu’aux maires de Dolbeau-Mistassini, Saint-Félicien et Péribonka, qu’après une rencontre avec des représentants de la ligue, Philippe Couillard a assuré qu’il serait leur représentant auprès de Rio Tinto, dont il a rencontré la direction. Par ailleurs, les membres du Comité d’urgence de la Ville de Dolbeau-Mistassini se sont aussi rencontrés pour évaluer de possibles mesures temporaires.

« Ces rencontres n’ont pas abouti à des solutions ; notre situation demeure tout aussi urgente aujourd’hui. De plus, aucune instance n’assume le leadership et la responsabilité de travailler activement à trouver une solution. Notre situation se détériore davantage et nous demeurons sans plan d’action pour remédier à ce désastre », peut-on lire dans la communication transmise le 7 septembre.

La Ligue des propriétaires de Vauvert critique Philippe Couillard d’avoir accepté de nouvelles concessions sur les niveaux du lac et de n’avoir imposé aucune contrainte à Rio Tinto quant à l’exercice de ses droits dans le nouveau décret. Selon elle, Rio Tinto en ressort gagnante sur toute la ligne.

Les citoyens du secteur Vauvert attendent des actions claires de la part du gouvernement. « Ce que nous voulons entendre de vous et votre gouvernement, c’est que les riverains ne resteront pas pour compte dans cette entente et ce décret. Nous voulons entendre que vous allez faire le nécessaire pour que Rio Tinto respecte ses responsabilités historiques », peut-on lire dans le document.

La lettre fait état d’un rapport de force inégal « qui fait en sorte de laisser les riverains à la merci de Rio Tinto ». Selon eux, plutôt que de chercher des solutions, Rio Tinto a préféré obtenir un rapport expert onéreux que peu d’instances ont les moyens de contester.

Débit artificiel
Selon eux, le désastre de la pointe Langevin est causé par l’artificialisation du lac Saint-Jean et par le fort débit artificiel dans la Grande rivière Péribonka.

« Monsieur le premier ministre, vous nous avez laissés sans moyens de défense devant Rio Tinto. Rio Tinto fait des études pour nier ses engagements plutôt que pour chercher des solutions. C’est à vous de trouver une solution au désastre que nous vivons. C’est à vous et votre gouvernement de faire en sorte que Rio Tinto respecte ses engagements », conclut la communication signée par le président de la Ligue des propriétaires de Vauvert, Daniel Murray.