Pierre Paradis, le ministre de l'Agriculture

Les propos du ministre Paradis choquent

Le président de la Fédération régionale de l'UPA, Mario Théberge, a annulé une rencontre avec le ministre de l'Agriculture, Pierre Paradis, trop choqué par les propos qu'il a tenus en qualifiant les producteurs agricoles de «multimillionnaires».
«Comme porteur du dossier agricole, nous ne savons pas comment qualifier son attitude dénigrante envers plus de 29 000 entreprises agricoles, et plus particulièrement les 1200 de notre région, qui génèrent une activité économique sur tout le territoire. Ce ministre est nuisible pour l'agriculture du Québec. C'est la première fois qu'on voit un ministre de l'Agriculture qui s'entête à travailler contre les producteurs et à l'encontre de son secteur et nous demandons encore une fois sa démission. Le qualificatif "multimillionnaire" est la goutte qui fait déborder le vase. Nous ne voulons plus faire affaire avec lui», a-t-il exigé.
Le programme de crédit de taxes foncières est au coeur de ces déclarations. «Sa vocation est de permettre aux entreprises agricoles de demeurer compétitives et de reconnaître les investissements importants que nécessitent les activités agricoles afin de générer un revenu par rapport aux autres secteurs de l'économie. Décidément, ni le ministre de l'Agriculture ni le ministre du Revenu n'en ont compris le principe qui a été adopté par nos prédécesseurs», souligne Mario Théberge.
Pour démontrer leur mécontentement, des agriculteurs vont se présenter devant les bureaux du premier ministre Philippe Couillard à Saint-Félicien, le lundi 19 décembre 2016 à 10h. Des exemples concrets de hausse de taxes y seront dévoilés.