Il ne serait pas prévu de construire un pont avec un platelage en aluminium à la Forêt Montmorency.

Les propos de Michel Toupin réfutés

Le professeur Mario Fafard, PhD, ing., titulaire de la chaire CRSNG/ALCOA, réfute les propos tenus mercredi dernier par le président du Groupe Proco, Michel Toupin, à l’effet que des travaux de recherche auront lieu en vue du développement d’un platelage d’aluminium destiné à la construction d’un pont pour trafic lourd dans la Forêt Montmorency.

Réagissant à l’article publié jeudi dans le cadre du Symposium international sur le soudage par friction-malaxage, M. Fafard nie qu’une entente ait été signée avec l’Université Laval, le ministère des Transports et quatre autres partenaires pour un tel projet.

Selon les propos tenus par le chercheur, l’Université Laval a obtenu une subvention du Fonds de recherche du Québec — Nature et technologies (FRQNT) pour le projet intitulé « Optimisation structurelle dans l’utilisation de l’aluminium pour les ponts routiers », projet dans lequel est impliqué Proco, SAFI Informatique, son collègue Charles-Darwin Annan et lui-même. Dans ce projet, il n’est pas prévu de construire un pont avec un platelage en aluminium à la Forêt Montmorency.

Une somme de 900 000 $ a été accordée pour l’ensemble des projets.