Conseillère municipale responsable du secteur Shipshaw, Julie Dufour présentera bientôt les grandes lignes d'un projet de revitalisation au maire Jean Tremblay et à ses collègues échevins.

Les projets bientôt présentés

Patrimoine et activités à saveur récréotouristique vivront en harmonie à Saint-Jean-Vianney. La création d'une corporation en bonne et due forme, laquelle regroupe plusieurs organismes désireux de mettre en valeur l'ancien village, s'est toutefois faite sans l'apport des administrateurs du célèbre «trou de boue».
Conseillère municipale responsable du secteur Shipshaw, Julie Dufour présentera bientôt les grandes lignes d'un projet de revitalisation au maire Jean Tremblay et à ses collègues échevins. Elle souhaite obtenir l'appui du conseil et solliciter la Conférence régionale des élus (CRÉ) pour l'obtention de fonds.
La vocation d'une partie de l'ancien village de Saint-Jean-Vianney, anéanti par un glissement de terrain en 1971, fait l'objet de tractations depuis de nombreuses années. D'une part, des citoyens de Shipshaw souhaitent préserver la mémoire des familles disparues dans la foulée de la tragédie en protégeant une partie des lieux. D'un autre côté, plusieurs organismes militent en faveur du développement touristique et récréatif du secteur, prisé de nombreux amateurs de motocross, de quad et d'aéromodélisme. Récemment, tous ont décidé de s'unir pour créer la Corporation pour la sauvegarde et la valorisation du territoire de Saint-Jean-Vianney. L'organisme sans but lucratif (OSBL) est dûment inscrit au Registre des entreprises du Québec. Il regroupe les membres de l'ancien sous-comité de l'AFEAS pour la revitalisation de Saint-Jean-Vianney, des citoyens de Shipshaw et des représentants du Club Jeep Sag-Lac, de Pro X motocross et du Club Quad Saguenay. Un historien et un géographe sont également membres de la corporation.
Julie Dufour est réticente à en dire davantage au sujet des projets qui pourraient voir le jour à Saint-Jean-Vianney. Elle préfère présenter le nouvel OSBL et ses ambitions à ses collèges avant d'ouvrir son jeu. Elle sollicitera prochainement une rencontre avec Jean Tremblay pour le mettre au parfum du dossier. Une chose est sûre, la conseillère se réjouit de ce front commun en faveur de la valorisation de Saint-Jean-Vianney dans une perspective d'avenir.
«Je l'ai présenté à quelques fonctionnaires, mais le tout est très embryonnaire. L'OSBL comporte un volet historique et touristique. Tous les organismes ont des projets. Ils s'entendent sur le fait que la protection du territoire est la clé", exprime la conseillère.
Si Julie Dufour convient que le développement et la mise en valeur de Saint-Jean-Vianney ne se feront pas sur un an, elle estime qu'il y a moyen d'attirer des touristes en mariant histoire et activités récréatives. Elle évoque même la possibilité de créer un lien entre l'ancienne localité et Arvida, où plusieurs maisons ont été déménagées après la tragédie. Julie Dufour aimerait que des panneaux d'interprétation soient installés à Saint-Jean-Vianney et qu'un lieu de recueillement soit aménagé.