Le Saguenay–Lac-Saint-Jean est le plus grand producteur de canola au Québec, avec 12 800 tonnes produites en 2018.

Les producteurs de canola craignent une chute de prix

La décision des importateurs chinois de ne plus acheter de canola canadien pourrait avoir un impact sur les producteurs de grains du Saguenay–Lac-Saint-Jean, qui représentent à eux seuls le tiers de la production québécoise de cet oléagineux utilisé principalement pour la production d’huile de cuisson.

« Ce sont des guerres commerciales entre des pays qui peuvent avoir des impacts ici dans la région. Même si l’impact est plus grand dans l’Ouest, on est un producteur important de canola et on est sûrs qu’il va y avoir un impact sur le prix si tout est bloqué avec la Chine », prévient le président des producteurs de grains du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Pierre Murray.

Le Conseil canadien du canola (CCC) indiquait jeudi que les exportateurs canadiens n’avaient plus le choix de se tourner vers d’autres marchés puisque les importateurs chinois n’étaient plus disposés à acheter des grains de canola au pays.

Considérant que la Chine représente 40 % des exportations canadiennes de canola pour une valeur de 2,7 milliards de dollars en 2018, cet embargo commercial représente une menace supplémentaire sur les producteurs canadiens, déjà impactés par la guerre que se livrent les États-Unis et la Chine sur le marché du soya.

« C’est des pays qui se chicanent, et ce sont les producteurs qui en subissent les conséquences. On en a des producteurs de soya dans la région. Si tu en vends 300 tonnes à 60 $ de moins, tu viens de perdre 18 000 $ de trésorerie. Dans le canola, on va vivre la même chose », déplore M. Murray.

Les Producteurs de grains du Québec tiendront d’ailleurs leur assemblée générale annuelle les 28 et 29 mars du côté de Drummondville.

Pierre Murray indique qu’une résolution sera adoptée afin de demander qu’un soutien immédiat de la part du gouvernement fédéral soit accordé aux producteurs de grains touchés par ce conflit commercial.« Ce qu’on dit à Justin Trudeau, c’est qu’on est impactés aussi, même si on est plus petits. »

Plus grand producteur québécois

Le Saguenay–Lac-Saint-Jean est l’une des quatre régions productrices de canola au Québec, avec l’Abitibi-Témiscamingue, le Bas-Saint-Laurent et la Beauce. Les 12 800 tonnes produites sur une superficie de 6000 hectares représentaient plus du tiers de la production provinciale l’an dernier. Contrairement au grain produit dans l’Ouest canadien, la production d’ici est surtout destinée au marché canadien.

Notons que le canola est un oléagineux développé au Canada il y a plusieurs années, d’où le nom de « can » ola. La plante constitue la denrée la plus rentable pour les agriculteurs canadiens, selon le CCC.