Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Les proches d’André Gauthier espèrent toujours son retour de Dubaï

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Cinq ans et deux mois après l’emprisonnement et le confinement forcé du citoyen baieriverain André Gauthier à Dubaï, aux Émirats arabes unis, l’espoir d’un retour du citoyen canadien règne toujours au sein de la famille.

Invité à faire le point sur la situation humanitaire du Baieriverain, libéré de prison en juin dernier, le frère d’André, Pierre Gauthier, a avoué de façon spontanée que la situation ne bouge pas beaucoup même si la diplomatie canadienne effectue du travail en sourdine pour provoquer son retour au pays.

« On vient de franchir le cap des cinq ans et deux mois. André est confiné dans une chambre d’hôtel depuis le 10 juin dernier. Il n’a eu que quelques minutes pour quitter la prison et être reconduit dans un hôtel à ses frais et aux frais de sa famille. »

Privé d’un passeport qui lui permettrait de quitter les Émirats arabes unis, M. Gauthier a quitté cet hôtel situé près de l’ambassade du Canada afin d’éviter de trop grands frais pour se reloger davantage en périphérie.

Pierre Gauthier affirme être en contact plusieurs fois par jour avec lui. Il assure que son frère a toute liberté de mouvement, mange trois fois par jour et tente de s’occuper comme il peut en allant prendre des marches en dépit de deux hernies qui l’affligent.

« Tous les jours, je l’encourage à être patient. Je lui montre ce que je fais quotidiennement. Je lui ai envoyé cette semaine des photos des maisons du quartier de notre enfance à La Baie pour le distraire », affirme-t-il.

Selon lui, André possède les qualités de leur mère puisqu’il demeure très positif et patient en dépit de la situation. « Il a encore un bon moral. L’espoir est au rendez-vous », précise-t-il.

Cet optimisme est nourri par le fait que depuis le 17 novembre dernier, la situation bouge, mais M. Gauthier préfère ne pas s’étendre davantage sur le sujet. Selon ce qu’il faut comprendre, des négociations intenses seraient en cours afin de préparer un retour.

Pierre Gauthier ne tarit pas d’éloges envers le député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, et l’ex-ministre des Affaires étrangères François-Philipe Champagne, devenu le 15 janvier ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie. « Je constate avec plaisir qu’il n’y a pas de partisanerie politique entre M. Martel et son vis-à-vis libéral », affirme M. Gauthier. Ce changement n’aurait pas d’effet sur les efforts du Canada pour assurer le retour de l’un de ses citoyens.

Sur une note plutôt humoristique, M. Gauthier affirme qu’advenant ce retour, André Gauthier devra quitter une chambre d’hôtel des Émirats pour séjourner pendant deux semaines dans une chambre d’hôtel canadienne, en raison de la pandémie, un confinement auquel il se plierait de bonne grâce même s’il serait empêché de voir des petits-enfants nés pendant son absence involontaire.

Après avoir été informé de l’entrevue avec Le Quotidien, André Gauthier, depuis Dubaï, a tenu à saluer toute la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean, ainsi que ses proches à La Baie.