Plusieurs personnes ont profité de la journée de dimanche pour débarquer leur cabane des glaces de la baie des Ha ! Ha !

Les premières cabanes s'en vont

La saison de pêche blanche sur les glaces de La Baie tire à sa fin. Les amateurs avaient jusqu'à dimanche, minuit, pour pêcher leur dernier poisson de fond, et plusieurs ont profité de cette dernière journée pour commencer à débarquer leur cabane des glaces, même s'ils ont officiellement jusqu'au 12 mars pour le faire.
« Les gens se dépêchent de débarquer leur cabane, puisque la pêche au poisson de fond se termine. Ils veulent aussi éviter les foules dans les prochains jours, quand tout le monde veut sortir en même temps », explique David Rhainds, un employé de Contact Nature, qui gère les sites de pêche blanche.
Pour ceux qui vont laisser leur cabane sur la glace, malgré la fin de la pêche au poisson de fond, Contact Nature demande d'enlever la jupe de neige autour de celles-ci pour qu'ils puissent s'assurer que les gens ne pêchent pas en dessous, en laissant des lignes.
550 cabanes
Sur le village de Grande-Baie, on comptait environ 550 cabanes, et c'était semblable pour le site de l'Anse-à-Benjamin. Il s'agit d'un nombre comparable à ceux des années précédentes.
Par ailleurs, des amateurs de pêche blanche provenant d'un peu partout ont foulé les glaces de La Baie. Le site a accueilli des gens de Montréal, du Nouveaux-Brunswick, des Français et même quelques Britanniques, sans oublier le premier ministre Philippe Couillard.
« C'est une très grosse activité hivernale. On est l'un des seuls sites au Québec à offrir ça », croit l'employé.
« La pêche n'est pas tuée. Il y a autant de monde que les autres années, et je ne crois pas que c'est près d'arrêter. Si on a de belles températures, du beau temps froid, ça devrait continuer », croit M. Rhainds.
Somme toute, la saison de pêche s'est très bien déroulée, estime-t-il, malgré une température parfois difficile. « On a eu un petit arrêt pour s'assurer que le pont de glace allait rester beau pour le débarquement des cabanes, mais c'est pas mal la seule chose qui s'est passée », raconte l'employé.
Bons commentaires
Par ailleurs, Contact Nature a reçu une majorité de très bons commentaires pour la façon dont ils ont géré cette saison de pêche blanche.
« Les gens viennent nous voir et disent qu'on fait du très bon travail. Il y a plus d'encadrement, ça va moins vite sur les glaces et la présence policière aide beaucoup, alors l'activité devient plus agréable », mentionne David Rhainds.
Même si la saison s'est passée rapidement, les amateurs ont fait de très belles pêches. « On a beaucoup de poissons dans le Saguenay. Ceux qui disent qu'il n'y en a pas ont tort. Moi, personnellement, je suis un pêcheur, et chaque fois que j'y suis allé, j'ai atteint mes quotas », affirme David Rhainds. Il ajoute qu'il y a de plus en plus de reproduction dans les poissons, et que les prochaines années devraient également être très bonnes pour la pêche. C'est la réglementation plus stricte des dernières années qui a permis cette augmentation.
« On a eu de la pluie, de la neige, encore de la pluie, et je n'ai pas pris beaucoup de sébastes dans mon hiver. Mais ce n'est pas grave ! On a eu vraiment beaucoup de plaisir. Ça fait passer l'hiver, de prendre l'air et d'être en famille, alors je suis très satisfait ! », conclut un pêcheur rencontré sur les glaces, Camil Cornau.